Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)

POLITIQUE

Interpellée le mercredi 29 aout 2018 à son domicile, Safiatou Lopez a été présentée à un juge d’instruction hier lundi 3 septembre 2018. C’est à la suite de cette comparution, qu’elle a été déférée à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca).

Selon des sources médiatiques, faute de quartier de femmes au sein de la Maca, elle a été conduite à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) dans la nuit du 3 au 4 septembre 2018. 

Dans un communiqué du procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, Mme Lopez a été interpellée du fait « de son implication possible dans une tentative de faire évader des détenus de la Maison d’arrêt et de Correction des Armées (MACA) ».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir