Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Image d'illustration

POLITIQUE

L’opposition politique burkinabè, rassemblée autour de son chef de file, a annoncé, à travers une déclaration solennelle ce mardi 4 septembre 2018 en son siège, une journée nationale de protestation par une marche-meeting le samedi 29 septembre 2018.

Devant un parterre de journalistes, le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré a dénoncé en une dizaine de points les maux qui minent le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré. De la sécurité en passant par les conditions de vie et de travail des jeunes et femmes, la corruption, le népotisme, la justice, la démocratie, l’économie entre autres, l’opposition politique a exprimé sa déception face à «l’inaction du gouvernement du MPP» dont sa seule préoccupation, selon M. Diabré, «c’est de se constituer en trésor de guerre pour les prochaines campagnes électorales».

«Aujourd’hui, le constat est amer», lance M. Diabré. C’est pourquoi, l’opposition politique convie l’ensemble des Burkinabè à une journée nationale de protestation à travers une marche-meeting le samedi 29 septembre 2018 contre la gouvernance de la majorité présidentielle. La marche partira  de la place de la Révolution à 8 heures et sera suivie d’un meeting en ces mêmes lieux.

«Si l’Opposition a temporisé à ce jour, c’est parce qu’elle voulait laisser la chance à nos autorités de corriger le tir et de prendre la bonne direction. Aujourd’hui, le constat est amer : Ce Pouvoir n’écoute les conseils de personne. Il n’a pas conscience de la situation du pays.Il faut donc l’interpeller vigoureusement» a expliqué M. Diabré.

En rappel, c’était un 29 juin 2013 que l’opposition politique avait organisé une marche contre la mise en place du Senat, le 28 octobre 2014 contre la révision de la Constitution. Comme quoi, les datent des 28 et 29 sont «dangereuses pour un pouvoir en place».