Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Image d'illustration

POLITIQUE

L’opposition politique burkinabè, rassemblée autour de son chef de file, a annoncé, à travers une déclaration solennelle ce mardi 4 septembre 2018 en son siège, une journée nationale de protestation par une marche-meeting le samedi 29 septembre 2018.

Devant un parterre de journalistes, le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré a dénoncé en une dizaine de points les maux qui minent le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré. De la sécurité en passant par les conditions de vie et de travail des jeunes et femmes, la corruption, le népotisme, la justice, la démocratie, l’économie entre autres, l’opposition politique a exprimé sa déception face à «l’inaction du gouvernement du MPP» dont sa seule préoccupation, selon M. Diabré, «c’est de se constituer en trésor de guerre pour les prochaines campagnes électorales».

«Aujourd’hui, le constat est amer», lance M. Diabré. C’est pourquoi, l’opposition politique convie l’ensemble des Burkinabè à une journée nationale de protestation à travers une marche-meeting le samedi 29 septembre 2018 contre la gouvernance de la majorité présidentielle. La marche partira  de la place de la Révolution à 8 heures et sera suivie d’un meeting en ces mêmes lieux.

«Si l’Opposition a temporisé à ce jour, c’est parce qu’elle voulait laisser la chance à nos autorités de corriger le tir et de prendre la bonne direction. Aujourd’hui, le constat est amer : Ce Pouvoir n’écoute les conseils de personne. Il n’a pas conscience de la situation du pays.Il faut donc l’interpeller vigoureusement» a expliqué M. Diabré.

En rappel, c’était un 29 juin 2013 que l’opposition politique avait organisé une marche contre la mise en place du Senat, le 28 octobre 2014 contre la révision de la Constitution. Comme quoi, les datent des 28 et 29 sont «dangereuses pour un pouvoir en place». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir