Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

A peine a-t-il déposé ses valises dans son pied à terre pékinois que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a rencontré ses compatriotes burkinabè vivant en Chine.

Avec eux, il est revenu sur l’actualité sociopolitique au Burkina Faso marquée par la perspective d’un référendum sur la nouvelle Constitution au Burkina, le procès du putsch de 2015, les questions de la réconciliation nationale et de la sécurité, avec les attaques terroristes.  

Il leur a ensuite donné la parole pour qu’ils expriment leur vision sur le rétablissement des relations avec l’empire du milieu et décrivent leurs difficultés. Ces préoccupations concernent notamment leur intégration au pays une fois de retour au pays à la fin de leurs études, les conditions de la bourse qui ont changé pour les étudiants transférés des universités taiwanaises, la situation sécuritaire et la possibilité d’une coopération avec la Chine dans ce domaine. 

Alors que l’ambassade du Burkina à Pékin va ouvrir officiellement dans quelques heures, les Burkinabè de Chine souhaitent d’ores et déjà l’ouverture d’un consulat dans la province de Canton. «C’est là-bas que vivent la majorité des burkinabè. C’est là aussi que descendent la majorité des commerçants burkinabè venant en chine pour affaires. Parfois, il y a des difficultés comme la perte de passeports…C’est pourquoi nous souhaitons avoir un consul dans le Canton», explique l’un d’eux.   

La communauté burkinabè en Chine est forte de 400 membres répartis sur tout le territoire, selon le chargé d'Affaires assurant l’intérim du Burkina en Chine, Joseph Paré. Ils évoluent dans le commerce, dans le domaine des entreprises. Ce sont eux qui assurent notamment la vitalité des liens entre entreprises chinoises et celles du Burkina Faso. 

Il y a aussi des étudiants burkinabè dans les universités taiwanaises. Leurs effectifs ont été récemment renforcés par 48 étudiants en provenance de Taiwan. «Jusque-là, le transit et d’insertion de ces étudiants dans les universités chinoises se passent bien», assure Nadège Ouédraogo, la représentante de la communauté burkinabè en Chine. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir