Aujourd'hui,
URGENT
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire

POLITIQUE

A peine a-t-il déposé ses valises dans son pied à terre pékinois que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a rencontré ses compatriotes burkinabè vivant en Chine.

Avec eux, il est revenu sur l’actualité sociopolitique au Burkina Faso marquée par la perspective d’un référendum sur la nouvelle Constitution au Burkina, le procès du putsch de 2015, les questions de la réconciliation nationale et de la sécurité, avec les attaques terroristes.  

Il leur a ensuite donné la parole pour qu’ils expriment leur vision sur le rétablissement des relations avec l’empire du milieu et décrivent leurs difficultés. Ces préoccupations concernent notamment leur intégration au pays une fois de retour au pays à la fin de leurs études, les conditions de la bourse qui ont changé pour les étudiants transférés des universités taiwanaises, la situation sécuritaire et la possibilité d’une coopération avec la Chine dans ce domaine. 

Alors que l’ambassade du Burkina à Pékin va ouvrir officiellement dans quelques heures, les Burkinabè de Chine souhaitent d’ores et déjà l’ouverture d’un consulat dans la province de Canton. «C’est là-bas que vivent la majorité des burkinabè. C’est là aussi que descendent la majorité des commerçants burkinabè venant en chine pour affaires. Parfois, il y a des difficultés comme la perte de passeports…C’est pourquoi nous souhaitons avoir un consul dans le Canton», explique l’un d’eux.   

La communauté burkinabè en Chine est forte de 400 membres répartis sur tout le territoire, selon le chargé d'Affaires assurant l’intérim du Burkina en Chine, Joseph Paré. Ils évoluent dans le commerce, dans le domaine des entreprises. Ce sont eux qui assurent notamment la vitalité des liens entre entreprises chinoises et celles du Burkina Faso. 

Il y a aussi des étudiants burkinabè dans les universités taiwanaises. Leurs effectifs ont été récemment renforcés par 48 étudiants en provenance de Taiwan. «Jusque-là, le transit et d’insertion de ces étudiants dans les universités chinoises se passent bien», assure Nadège Ouédraogo, la représentante de la communauté burkinabè en Chine. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir