Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

POLITIQUE

Une délégation de l’association le Tocsin a quitté Ouagadougou dans la matinée du 25 août 2018 pour la Côte d’Ivoire. Rencontre avec les autorités ivoiriennes, entretien avec les Burkinabè de la Côte d’Ivoire, séances de travail avec les associations de la société civile ivoirienne, constitueront les faits marquants de ce voyage de 10 jours à Abengourou, Agnibilékro et Abidjan.


Depuis 2000, l’association le Tocsin a entrepris une caravane dans la sous-région en vue d’échanger et de sensibiliser les Burkinabè vivants à l’extérieur. Depuis le samedi 25 août 2018, une délégation de ladite association est en territoire ivoirienne pour le même objectif.

10 jours durant, une délégation forte de 14 personnes sillonnent quelques villes de la Côte d’Ivoire. Notamment les villes d’Abengourou, Agnibilékro et Abidjan. «Nous voulons partir vers nos parents de ces localités de la Côte d’Ivoire voisine pour recueillir leurs points de vue sur le nouveau code électoral qui leur confère désormais le droit de vote. C’est la première fois dans l’histoire du Burkina et pour nous qui avions fait de ce droit un combat permanent, il est plus qu’important de recueillir leurs avis et de les sensibiliser», a laissé entendre Arouna Savadogo au départ de la caravane.

Arouna Savadogo, président du Tocsin

Au-delà de ses compatriotes, le Tocsin compte aussi rencontrer la société civile et les autorités ivoiriennes afin de recenser les problèmes qu’elles rencontrent par rapport au Burkinabè vivants dans ce pays. «Nous travaillons avec cette société civile et nous allons évchanger avec elle surtout dans le cadre de la sensibilisation», a confié M. Savadogo. Il faut dire que dans le cadre de cette caravane, le Tocsin a déjà parcouru plusieurs pays de la sous-région dont le Sénéngal. Le choix des villes d’Abengourou et d’Agnibilékro est dû au fait que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) n’a pu faire se rendre dans ces localités lors de sa récente tournée. Ce voyage selon Arouna Savadogo, vise à semer et cultiver les germes de l’intégration africaine au sein des populations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé