Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

POLITIQUE

Une délégation de l’association le Tocsin a quitté Ouagadougou dans la matinée du 25 août 2018 pour la Côte d’Ivoire. Rencontre avec les autorités ivoiriennes, entretien avec les Burkinabè de la Côte d’Ivoire, séances de travail avec les associations de la société civile ivoirienne, constitueront les faits marquants de ce voyage de 10 jours à Abengourou, Agnibilékro et Abidjan.


Depuis 2000, l’association le Tocsin a entrepris une caravane dans la sous-région en vue d’échanger et de sensibiliser les Burkinabè vivants à l’extérieur. Depuis le samedi 25 août 2018, une délégation de ladite association est en territoire ivoirienne pour le même objectif.

10 jours durant, une délégation forte de 14 personnes sillonnent quelques villes de la Côte d’Ivoire. Notamment les villes d’Abengourou, Agnibilékro et Abidjan. «Nous voulons partir vers nos parents de ces localités de la Côte d’Ivoire voisine pour recueillir leurs points de vue sur le nouveau code électoral qui leur confère désormais le droit de vote. C’est la première fois dans l’histoire du Burkina et pour nous qui avions fait de ce droit un combat permanent, il est plus qu’important de recueillir leurs avis et de les sensibiliser», a laissé entendre Arouna Savadogo au départ de la caravane.

Arouna Savadogo, président du Tocsin

Au-delà de ses compatriotes, le Tocsin compte aussi rencontrer la société civile et les autorités ivoiriennes afin de recenser les problèmes qu’elles rencontrent par rapport au Burkinabè vivants dans ce pays. «Nous travaillons avec cette société civile et nous allons évchanger avec elle surtout dans le cadre de la sensibilisation», a confié M. Savadogo. Il faut dire que dans le cadre de cette caravane, le Tocsin a déjà parcouru plusieurs pays de la sous-région dont le Sénéngal. Le choix des villes d’Abengourou et d’Agnibilékro est dû au fait que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) n’a pu faire se rendre dans ces localités lors de sa récente tournée. Ce voyage selon Arouna Savadogo, vise à semer et cultiver les germes de l’intégration africaine au sein des populations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé