Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

le ministre de l'Administration territoriale, Siméon Sawadogo

POLITIQUE

Suite à la publication de la date du référendum constitutionnel par la Ceni, le ministère en charge de l’Administration territoriale a réagi via sa page Facebook. Pour le ministère la date du 24 mars 2019 avancée par la Ceni n’est pas officielle car « la convocation du corps électoral en vue du référendum constitutionnel est faite par décret pris en Conseil des Ministres sur proposition du ministre chargé de l'Administration du Territoire ». Ce qui n’est pas encore le cas, estime le ministère via ce communiqué.

Le Ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, a l'honneur de rappeler à l'ensemble des acteurs du processus électoral que conformément aux dispositions pertinentes de l'article 122.13 de la loi 014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral modifiée par la loi 035-2018/AN du 30 juillet 2018 portant modification du Code électoral, la convocation du corps électoral en vue du référendum constitutionnel est faite par décret pris en Conseil des Ministres sur proposition du Ministre chargé de l'Administration du Territoire.

Par conséquent, le Conseil des Ministres n'ayant encore statué sur la tenue du référendum constitutionnel, aucune date n'est à ce jour, officiellement arrêtée.

Le Ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation sait compter sur le sens élevé de responsabilité de tous acteurs du processus électoral.

La Direction de la Communication et de la Presse du MATD

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé