Aujourd'hui,
URGENT
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

Le nouveau président du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Mathias Tankoano et les conseillers de l’institution, ont été reçus en audience ce jeudi 23 août 2018, à Kosyam. Ils sont venus présenter le nouveau bureau et solliciter l’accompagnement du président Roch Marc Christian Kaboré, dans l’accomplissement de leurs missions. 

Après sa prise de fonction officielle, le 8 août dernier, Mathias Tankoano, accompagné de ses huit conseillers sont venus s’entretenir avec le Président du Faso sur les mesures à même de permettre au régulateur des médias burkinabè de repartir sur de nouvelles bases, et travailler dans la sérénité. Le nouveau président du CSC a l’ambition de placer son institution dans le concert des institutions républicaines, et remplir convenablement ses missions pour le bonheur des populations et le renforcement de la démocratie. Pour ce faire, lui et ses conseillers ont besoin de « l’accompagnement, des conseils et des orientations » du Président du Faso, a confié Mathias Tankoano, qui dit avoir obtenu le soutien du chef de l’Etat, garant du bon fonctionnement des institutions du pays. 

 

Après une profonde crise interne qui a plombé son fonctionnement, le Conseil supérieur de la Communication repart de bon pied avec un président qui prône depuis sa prise de fonction officielle «la compréhension, l’acceptation mutuelle et l’accompagnement ».

 

Direction de la communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé