Aujourd'hui,
URGENT
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations
Burkina: la Brigade spéciale des investigations Anti-terroristes chargée de l’enquête su l'attaque du convoi de la mine de Semafo
Burkina: au moins 37 morts dans une attaque terroriste contre un convoi de la société minière de Boungou (Semafo) à l'Est
Burkina: le député Daouda Simboro démissionne de son poste de député à l'Assemblée nationale
Climat: les États-Unis officialisent leur sortie de l'accord de Paris sur le climat

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

Le nouveau président du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Mathias Tankoano et les conseillers de l’institution, ont été reçus en audience ce jeudi 23 août 2018, à Kosyam. Ils sont venus présenter le nouveau bureau et solliciter l’accompagnement du président Roch Marc Christian Kaboré, dans l’accomplissement de leurs missions. 

Après sa prise de fonction officielle, le 8 août dernier, Mathias Tankoano, accompagné de ses huit conseillers sont venus s’entretenir avec le Président du Faso sur les mesures à même de permettre au régulateur des médias burkinabè de repartir sur de nouvelles bases, et travailler dans la sérénité. Le nouveau président du CSC a l’ambition de placer son institution dans le concert des institutions républicaines, et remplir convenablement ses missions pour le bonheur des populations et le renforcement de la démocratie. Pour ce faire, lui et ses conseillers ont besoin de « l’accompagnement, des conseils et des orientations » du Président du Faso, a confié Mathias Tankoano, qui dit avoir obtenu le soutien du chef de l’Etat, garant du bon fonctionnement des institutions du pays. 

 

Après une profonde crise interne qui a plombé son fonctionnement, le Conseil supérieur de la Communication repart de bon pied avec un président qui prône depuis sa prise de fonction officielle «la compréhension, l’acceptation mutuelle et l’accompagnement ».

 

Direction de la communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé