Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

Le nouveau président du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Mathias Tankoano et les conseillers de l’institution, ont été reçus en audience ce jeudi 23 août 2018, à Kosyam. Ils sont venus présenter le nouveau bureau et solliciter l’accompagnement du président Roch Marc Christian Kaboré, dans l’accomplissement de leurs missions. 

Après sa prise de fonction officielle, le 8 août dernier, Mathias Tankoano, accompagné de ses huit conseillers sont venus s’entretenir avec le Président du Faso sur les mesures à même de permettre au régulateur des médias burkinabè de repartir sur de nouvelles bases, et travailler dans la sérénité. Le nouveau président du CSC a l’ambition de placer son institution dans le concert des institutions républicaines, et remplir convenablement ses missions pour le bonheur des populations et le renforcement de la démocratie. Pour ce faire, lui et ses conseillers ont besoin de « l’accompagnement, des conseils et des orientations » du Président du Faso, a confié Mathias Tankoano, qui dit avoir obtenu le soutien du chef de l’Etat, garant du bon fonctionnement des institutions du pays. 

 

Après une profonde crise interne qui a plombé son fonctionnement, le Conseil supérieur de la Communication repart de bon pied avec un président qui prône depuis sa prise de fonction officielle «la compréhension, l’acceptation mutuelle et l’accompagnement ».

 

Direction de la communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir