Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Les meilleurs élèves du Burkina Faso ont été distingués ce 18 août au palais de Kosyam, à la faveur de l'initiative dénommée « prix de l'excellence scolaire du président du Faso ». Leurs efforts déployés, durant lannée scolaire 2017/2018, pour être à la tête du peloton dans le classement national, ont été récompensés par des attestations, des kits scolaires et des sommes dargent. Empêché, le président du Faso a été représenté par le premier Ministre Paul Kaba Thiéba. 

Installés aux premières loges de la salle polyvalente du palais présidentiel, les 95 lauréats issus des régions ont été félicités, encouragés et récompensés par les plus hautes autorités. Sur la base des critères dâge, et des résultats scolaires, ces meilleurs élèves ont été sélectionnés par un jury, parmi les nouveaux lauréats de la dernière session du Certificat dEtudes Primaires (CEP), du Brevet dEtudes du Premier Cycle (BEPC), du Certificat dAptitude professionnelle (CAP), du Brevet dEtudes professionnelles (BEP), et des Baccalauréats général, technologique et professionnel. Ils sont repartis avec des attestations de mérite, des kits scolaires, des ordinateurs ou tablettes selon les niveaux et des sommes dargent. En plus de ces lots, les heureux du jour ont bénéficié dune gratification du président Roch Marc Christian Kaboré allant de 200 000 FCFA à 1 million de FCFA selon les diplômes. 

Dans un discours livré par le ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, le Pr Stanislas Ouaro, le président du Faso, a salué les taux de succès enregistrés cette année aux différents examens scolaires malgré un contexte sécuritaire difficile, et la fronde sociale qui a secoué le monde éducatif durant quatre mois. Ces taux de réussite sont de 64,45% au CEP, 42,91% au BEPC et 44 % au Baccalauréat. Aux jeunes, le président Kaboré a rappelé que « dans le monde d'aujourd'hui et surtout dans celui qui se dessine pour demain, il n'y a pas de place pour les moyens encore moins pour les médiocres : seuls les excellents sont invités à la compétition ». 

Au sujet des menaces terroristes qui ont conduit à la fermeture des classes dans certaines localités du pays, le président du Faso a pris l'engagement de tout mettre en œuvre pour sécuriser et pacifier l'ensemble des zones en situation d'insécurité. 

A la fin de la cérémonie et après les photos de famille avec les lauréats, le premier Ministre Paul Kaba Thiéba a rendu hommage, devant la presse, aux enseignants et aux parents d'élèves qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour l'obtention des résultats célébrés. Il a indiqué que « c'est un travail d'ensemble dans lequel les enseignants, les parents délèves et les enfants, font des efforts de manière soutenue ». 

Avant de quitter le palais présidentiel, les lauréats ont eu un moment convivialité avec les autorités autour d' un cocktail offert en leur honneur. 

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé