Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Après la disparition de l’ancien secrétaire général de l’Onu, ce samedi 18 août 2018 à l’âge de 80 ans, les hommages et les réactions des personnalités du monde ne se sont pas fait attendre. Au Burkina, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré ont salué la grandeur de l’homme.

Pour le président du Faso, cette disparition de M. Annan est « une grande perte pour le Ghana, l'Afrique et le monde ». Tout en saluant la mémoire de l’homme, le chef de l’Etat burkinabè a adressé ses condoléances en ses mots : «  Mes condoléances les plus attristées à sa famille, à ses proches et à mon homologue Nana Akufo-Addo ».

C’est par un communiqué de presse que le Chef de file de l’opposition politique burkinabè a réagi : « Homme de paix, de liberté et de développement, Kofi Annan a marqué l'histoire des Nations Unies et celles des relations internationales, par la qualité exceptionnelle de son service et de son magistère à la tête de l'organisation mondiale. Il  laisse le souvenir impérissable d'un  diplomate chevronné, d'un combattant infatigable de la cause des  droits humains et d'un avocat hors pair de la lutte contre la pauvreté ». A l’en croire toujours, « l'Afrique et le Ghana perdent aujourd'hui un digne fils qui a su les représenter avec professionnalisme et brio  au plus haut niveau, et le monde perd un de ses meilleurs diplomates, alors que s'accumulent les périls. Qu'il repose en paix et que son œuvre immense au sein des Nations Unies trouve de dignes successeurs ». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir