Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

La Chine nourrit de grandes ambitions pour le Burkina Faso et la visite du président du Faso à Beijing, dans quelques jours, devrait permettre de booster davantage la coopération entre les deux pays. Voilà en substance ce que l’on peut retenir des échanges entre l’ambassade de Chine au Burkina et la presse au cours d’un cocktail offert le jeudi 16 août 2018 à Ouagadougou par la représentation diplomatique chinoise.

Li Jian est le chargé d’affaires de l’ambassade de la République populaire de Chine au Burkina Faso, en attendant d’être confirmé au poste d’ambassadeur de son pays. Il y a une semaine environ, il a posé ses valises à Ouagadougou. 

Le futur ambassadeur de Chine a déjà  rencontré de nombreuses personnalités du Burkina: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le président de l’Assemblée nationale, le Premier ministre, des ministres…

Les entretiens avec ces personnalités lui ont permis de saisir les espérances des Burkinabè. «Nous avons mené des discussions sur le renforcement de la coopération qui aboutissent à des consensus très large. Au cours de nos échanges, je me suis rendu compte que la partie burkinabè attache beaucoup d’importance aux relations avec la Chine et que les Burkinabè ont beaucoup d’attentes pour que cette coopération puisse améliorer leur vie quotidienne», révèle Li Jian.   

A l’en croire, ces attentes commencent déjà à être comblées. Depuis que les deux pays ont rétabli leurs relations diplomatiques il y a trois mois, a dit M. Jian, la Chine a multiplié les gestes d'amitié. C'est ainsi qu'elle à dépêché plusieurs missions d’experts en santé, agriculture, formation professionnelle, etc., pour défricher les domaines devant faire l’objet de coopération entre les deux pays. 

Il a aussi confirmé que les Burkinabè qui étudiaient «dans la province de Taiwan» ont été réinstallés et que les entreprises de son pays se tiennent prêtes à accompagner le développement du Burkina Faso et à contribuer à l’amélioration des conditions de vie de ses habitants. 

«Le premier pas a été franchi d’une manière solide. Et nous avons confiance que cette coopération sera porteuse d’encore plus de fruits», conclut Li Jian. 

Dans cette perspective, la visite d’Etat que le président du Faso va effectuer en Chine fin août devrait  bétonner davantage les relations entre les deux pays. «Ce sera la première fois depuis le rétablissement des relations que les chefs d’Etat des deux pays vont se rencontrer», note le chargé d’affaires. 

En Chine, Roch Marc Christian Kaboré va également participer au Sommet du forum sur la coopération sino-africaine qui se tient début septembre à Pékin (Beijing). Ce sommet aura pour thème: «La Chine et l'Afrique: Construire une communauté de destin encore plus solide par la coopération gagnant-gagnant.» 

Pendant la rencontre, le président chinois, Xi Jinping, va présenter les politiques extérieures de la Chine, le parcours et les acquis des relations sino-africaines et annoncer de nouvelles mesures pour renforcer ces relations. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé