Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

POLITIQUE

L’ex Premier ministre de la Transition, Isaac Zida, nommé général de division vers la fin de la Transition, «sera passé en conseil de discipline et il sera rayé des forces armées nationales, c’est clair». C’est Roch Kaboré a dit qu’il qui l’a dit ce 29 décembre 2016, lors d’un entretien avec la presse pour dresser le bilan de sa première année de gestion du pouvoir.


 «Le général Zida n’est pas rentré de son exil volontaire au Canada. Il sera passé en conseil de discipline et il sera rayé de l’effectif des forces armées nationales pour n’avoir pas répondu à plusieurs convocations du conseil de discipline de l’armée», a affirmé le président Kaboré lors de son entretien avec la presse nationale.
Le général Isaac Zida, à la fin de la Transition, a rejoint sa famille en janvier au Canada avec une permission délivrée par M. Kaboré. Alors que celle-ci a expiré depuis le 15 février 2016, M. Zida n’a pas encore regagné le Burkina Faso.

Promu général de division en juin 2015, M. Zida est en exil au Canada depuis la fin de la Transition en décembre 2015. La justice militaire a souhaité l’entendre à plusieurs reprises sur sa présumée implication dans la répression sanglante qui a entouré le départ de l’ex homme fort, Blaise Compaoré. Des institutions de contrôle lui imputent également des fautes de gestion et des accaparements de terrain publics.

Après la chute du président Blaise Compaoré en octobre 2014, le lieutenant-colonel Yacouba Isaac Zida s’était brièvement emparé du pouvoir avant de le céder au président désigné Michel Kafando.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé