Aujourd'hui,
URGENT
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir
Mozambique: le bilan humain du cyclone «pourrait dépasser les 1000 morts»
Musique: le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles sur mineure
Mozambique: la ville de Beira terrassée après le passage du cyclone Idai, 73 morts comme bilan provisoire
Golf: le Burkina Faso remporte la « Ryder cup 2019 » devant le Japon
Burkina: Trois morts et des blessés dans l’attentat à la mine dans la Komandjari, Est du pays (AIB)
Pays-Bas: fusillade dans un tramway, au moins un mort plusieurs blessés
Nouvelle-Zélande: au moins 49 morts dans une attaque de deux mosquées
Football: Paulo Duarté a dévoilé la liste des Étalons devant prendre part au match contre la Mauritanie le 22 mars, tous les cadres y sont

POLITIQUE

Inculpé le 19 avril 2017 pour faux et usage de faux en écriture de commerce, d’abus de confiance, blanchiment de capitaux, fraudes fiscales, tromperie de consommateur, usage frauduleux de numéro IFU, l’opérateur économique Inoussa Kanazoé a bénéficié d’un non-lieu le 20 juillet 2018, soit 15 mois plus tard. Mais tout en saluant cette décision de justice, le Collectif pour un peuple uni (CPPU) estime que le préjudice que le cimentier burkinabè a subi est «incalculable» et réclame réparation. C’était au cours d’une conférence de presse ce mardi 31 juillet 2018 à Ouagadougou.


Le 21 avril 2017, le CPPU dénonçait aussi bien à Ouagadougou qu’à Bobo-Dioulasso, l’arrestation de Inoussa Kanazoé, PDG de CIMMETAL group. 15 mois plus tard, le cimentier Burkinabè, patron des usines CIMFASO, CIMASSO et CIMIVOIR, a bénéficier d’un non-lieu prononcé par la chambre d’instruction numéro 7 du Tribunal de grande instance de Ouagadougou. C’est fort de cet argument que le CPPU dit avoir eu raison de dénoncer ce qu’il qualifie de «traque des opérateurs économiques nationaux» en son temps.

«Il fallait être dupe pour ne pas savoir qu’il y avait une véritable cabale contre l’opérateur économique qui se distingue par sa discrétion, son hardiesse au travail et sa vision. La rupture avec son associé Moussa Kouanda a été le début des ennuis judiciaires du digne fils du Burkina, Inoussa Kanazoé. Aujourd’hui, on ne peut que se réjouir de la décision de justice qui nous donne finalement raison», se réjoui Aziz Ouattara, coordonnateur du CPPU. Toutefois, Aziz Ouattara appelle aussi à une meilleure éducation citoyenne. Car pour lui, beaucoup de personnes avaient vendu la peau de l’ours sans l’avoir tué.

Certes l’opérateur économique a été blanchi mais le CPPU estime que le préjudice subi est «incalculable» pour un homme de sa trempe. «Combien de milliards a-t-il perdu ? Pourtant à lui seul, il contribue énormément à l’économie du pays par les taxes et impôts qu’il paie, par les centaines de personnes qu’il emploie dans sa dizaine d’entreprises», fait remarquer M. Ouattara. Le collectif invite par ailleurs, le gouvernement à créer davantage les conditions d’un secteur privé dynamique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé