Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

POLITIQUE

Le Premier ministre Bissau Guinéen, Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo est arrivé à Ouagadougou ce jeudi 29 décembre 2016 pour rencontrer son homologue burkinabè, Paul Kaba Thiéba. Au cours de son séjour burkinabè, il échangera aussi avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.


«Je suis venu chez moi et je pense que beaucoup de gens connaissent ma tête ici. Je suis à moitié burkinabè et quand j’ai été nommé Premier ministre, j’ai choisi le Burkina Faso comme un pays référentiel et c’est pourquoi je suis là aujourd’hui», a-t-il déclaré d’emblée. Outre cela, il dit être venu présenter ses salutations et sa solidarité aux autorités burkinabè et profiter leur demander des conseils. Aussi, il mettra à profit son séjour pour dessiner les contours de la coopération bilatérale « stricte » entre  les deux pays.

«Dans le domaine des impôts, le Burkina Faso dispose de plusieurs cadres et dans le domaine de l’agriculture, nous pourrons faire aussi des échanges. C’est dans ces domaines que je suis venu voir le président Roch Kaboré et mon collègue», a t-il affirmé tout en montrant sa volonté de s’inspirer de l’expérience burkinabè dans certains domaines.

Notons que la Guinée Bissau traverse depuis plus d’un an une crise politique et institutionnelle. Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo a été nommé à ce poste le 18 novembre dernier pour une transition de deux ans et demi suites aux accords de Conakry. «Je pense qu’avec ma petite expérience, je pourrais tenir et organiser les élections, et changer la Constitution  comme prévoit l’accord de Conakry et ma nomination», a-t-il conclu.

Il sera reçu en principe en audience ce vendredi 30 décembre 2016 par le président Roch Kaboré.
 
Dimitri Kaboré

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir