Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans la matinée de ce vendredi 20 juillet 2018, la ministre des Armées française, Florence Parly.



Cette visite de courtoisie au président du Faso s’inscrit dans le cadre d’une tournée que la ministre française a entreprise dans les pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad). Cette tournée, a expliqué Mme Parly, fait suite aux décisions issues de la rencontre entre les chefs d’Etat du G5 Sahel et le président de la République française, Emmanuel Macron, le 2 juillet dernier à Nouakchott en Mauritanie, en marge du Sommet de l’Union africaine.

Au cours de cette rencontre, en effet, il avait été convenu de poursuivre la lutte contre les groupes terroristes qui écument la région, tant par la Force conjointe du G5 Sahel, que par la Force Barkhane. Mme Parly a affirmé être venue s’assurer de la poursuite de ces opérations et des travaux de planification. «Nous-nous sommes mis d’accord avec le président du Faso pour poursuivre la coordination et l’approfondissement des opérations qui sont menées, d’une part par les Forces armées burkinabè, et d’autre part par la Force conjointe du G5 Sahel et d’autres forces alliées, qui peuvent venir en appui», a-t-elle précisé. L’objectif est qu’il n’y ait pas de sanctuaires pour les terroristes, a ajouté la ministre des Armées française.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir