Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin

POLITIQUE

La première session extraordinaire de l’année 2018 a été ouverte ce lundi 16 juillet 2018. Elle connaitra l’examen de plusieurs projets de loi dont le Code électoral, selon Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale qui a présidé la plénière d’ouverture de cette session.

117. C’est le nombre de députés présents à l’hémicycle lors de l’ouverture de cette session extraordinaire. 

Dans son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé a fait référence à la théorie de Jean Jacques Rousseau sur le contrat social pour décliner sa vision de l’Etat de droit. Citant toujours le célèbre auteur français, Bala Sakandé a rappelé que « notre pacte social devra se fonder sur la renonciation aux droits naturels au profit d’un Etat qui, par sa protection, conciliera l’égalité et la liberté ; la sauvegarde, par les législateurs que nous sommes, du bien-être général contre les groupements d’intérêts ; le maintien de la pureté de la démocratie par des assemblées législatives ». Se référant à l’insurrection populaire, Bala Alassane Sakandé souhaite refonder la cohésion sociale afin de parvenir à un compromis social, qui selon lui, est un instrument par excellence de justice sociale.

Réviser le code électoral

Déclinant le contenu de la session, le président de l’Assemblée nationale a fait savoir que plusieurs lois seront au menu. Outre les projets de loi relatifs à la ratification d’ordonnance, les députés sont appelés à examiner les textes suivants : le projet de loi organique portant composition, organisation, attributions et fonctionnement du Conseil d’Etat et procédure applicable devant lui ; le projet de loi portant modification de la loi n°004-2015/CNT du 03 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso et le projet de loi portant modification de la loi n°009-2009/AN du 14 avril 2009 portant statut de l’opposition politique. Le projet de loi portant Code électoral sera également examiné et adopté au cours de cette session.

« J’invite les députés à placer les travaux de cette session extraordinaire à l’ordre du jour sous le paradigme du consensus » a dit Bala Alassane Sakandé pour terminer.

 

Source: Assemblée nationale

*Le titre est de la rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir