Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

A quelques jours de la tenue du 2ème congrès ordinaire du parti du «lion», le comité national d’organisation a rencontré la presse ce lundi 16 juillet au siège du parti afin d’échanger avec elle sur le contenu et le déroulement de cet évènement. 

Prévue pour se tenir les 20, 21 et 22 juillet prochain à Ouagadougou sous le thème «UPC: stratégie pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité», cette instance statutaire du parti est jugée «très important» par le parti.

Selon le président du comité d’organisation, Adama Sosso, à travers le thème retenu, le congrès travaillera non seulement à renouveler la composition des organes dirigeants du parti, mais aussi et surtout à réfléchir sur d’autres stratégies idoines pouvant amener l’ l’UPC au pouvoir en 2020 afin de permettre au peuple burkinabè « de vivre dans la paix, la cohésion sociale, la sécurité et la prospérité ».

Aux dires de M. Sosso, cinq sous thèmes seront traités en vue d’outiller leurs militants dans la perspective de cette victoire en 2020. Ils porteront sur l’organisation, la structuration et l’administration du parti; sur les stratégies de recrutement de relais locaux ; sur les stratégies de développement des partenariats et alliances et enfin sur le financement du parti.

Pour le président du comité national d’organisation, ce congrès se tiendra dans un contexte socio-politique difficile du fait de la grogne sociale, de la désaffection criarde des populations face à la politique de mal-gouvernance du régime en place et surtout de la situation d’insécurité permanente. «Compte tenu de ces difficultés que vivent nos braves populations, nous réfléchirons dans le cadre du traitement du cinquième sous thème sur les réponses à apporter à ces questions d’actualité» a dit M. Sosso.

Le « député frondeur » Daouda Simboro du groupe parlementaire UPC/RD conditionnerait sa participation à ce congrès par la garantie de sa propre sécurité. «Nous pensons que Simon Compaoré avait assuré valablement la sécurité de l’ensemble de ses camarades. Il n’y a plus d’inquiétude à ce niveau (…). A l’assemblée nationale, chaque député frondeur avait un garde-corps. Ils sont même mieux sécurisés que nous ici (…)», ironise le président du comité d’organisation.

Sur le sujet, les conférenciers ont fait savoir que cela ne relève pas de leur compétence. «La sécurité n’est pas assurée par l’UPC. La sécurité est assurée par des forces spéciales du pays, et nous avons fait appel à ces forces spéciales pour assurer la sécurité de tous les participants au congrès sans exception. Nous n’allons pas particulariser la sécurité de quelqu’un. Celui qui pense qu’il est militant du parti qu’il vienne. Je ne vois pas pourquoi un militant sincère d’un parti demandera une protection pour venir à une réunion de son parti» mentionne M. Sosso.

A préciser que le programme de ce rendez-vous quadriennal qui se tiendra au palais des Sports de Ouaga 2000 regroupera environ 5000 congressistes venus des 45 provinces du Burkina Faso et de la quinzaine de pays frères.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir