Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

POLITIQUE

Le Faso autrement, parti de l’opposition politique burkinabè a organisé ses premières universités d’été ce samedi 14 juillet 2018 à Ouagadougou. Au menu de cette rencontre, des communications pour renforcer les capacités des femmes et jeunes du parti en vue des prochaines échéances électorales.


«Ensemble, restaurons la confiance et l’espoir pour rebâtir le Burkina autrement». Tel est le thème autour duquel, militants et sympathisants du parti de «l’étoile» se sont réunis dans la journée de ce samedi pour renforcer les capacités des membres du parti. A l’occasion, les choses ont été faites «autrement». En effet, le président du parti, le Dr Ablassé Ouédraogo, était lui-même le président et le maître de cérémonie et l’organisateur principal de cette cérémonie.

Pour le Dr Ablassé Ouédraogo, la jeunesse actuelle n’est pas outillée pour faire de la politique. «Le travail que nous avons décidé de mener aujourd’hui, est simplement d’ouvrir les yeux des jeunes du parti le Faso autrement, sur la voie d’une carrière politique beaucoup plus raisonnable et solide. Parce que nous estimons que l’insurrection de 2014 est inachevée et confisquée par le parti au pouvoir actuel», confie le président du Faso autrement qui affute ainsi ses armes pour les prochaines échéances électorales. Pour lui, «un homme qui est formé, c’est une richesse et un homme sans formation est un danger».

Ablassé Ouédraogo estime que la confiance et l’espoir ont disparu du quotidien des Burkinabè. «Les investisseurs nationaux et internationaux ont peur de notre pays parce que la paix sociale est précaire», confie-t-il. Fiers de faire partir d’un parti avant-gardiste, les jeunes de l’Union autrement par la voix de Naïmatou Kindo, se sont donc engagés à être les porte-paroles du parti partout où besoin sera. Espérant que les populations sauront faire faire le bon choix, celui du Faso autrement aux prochaines échéances électorales, Naïmatou Kindo a invité ses frères et sœurs à être les porte-étendards du parti.

Les femmes emboucheront la même trompète par la voix de Honorine Claudine Kaboré pour dire que contrairement à certains leaders politiques qui ne se souviennent des femmes que lorsque les échéances électorales approchent, le Faso autrement est tout le contraire. «C’est la victoire assurée parce que le Faso autrement ne change pas son langage en fonction de celui qui est en face de lui», soutient Mme Kaboré.

Créé le 12 septembre 2011, le parti le Faso autrement veut à travers ces universités d’été, donner les armes nécessaires à ses membres pour affronter avec confiance, les échéances électorales à venir.   

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé