Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

POLITIQUE

Le Burkina Faso pourrait, dans les jours à venir, se doter d’un ministère entièrement dédié à la Sécurité. En échangeant avec les «Twittos» ce mercredi, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a laissé entendre que la question sera prise en compte dans la réorganisation gouvernementale.


Il y a un remaniement gouvernemental dans l’air. Il pourrait même engendre de gros changements dans la configuration des départements ministériels. C’est ce qu’a laissé entendre Roch Marc Christian Kaboré lors de ses échanges avec les internautes sur Twitter. Répondant à une question d’un internaute lui demandant «pourquoi ne pas créer un ministère exclusif pour la Sécurité?», le chef de l’Etat a annoncé que «la question d’un ministère plein de la Sécurité sera prise en compte dans la réorganisation gouvernementale», confirmant ainsi à demi-mots ce qui se murmurait depuis quelques semaines.

Actuellement, le département de la Sécurité est rattaché au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Et nombreuses sont les voix qui s’élèvent au sein de l’opinion publique pour demander à ce qu’il soit érigé en ministère «plein» pour garantir son efficacité.

Le président du Faso a aussi expliqué la nomination d’un nouveau chef d’Etat-major général des armées, en la personne du colonel-major Oumarou Sadou. «Cette décision s’inscrit dans le cadre de la réorganisation de nos forces armées», a-t-il dit.

En un an, les Forces de défense et de sécurité du Burkina Faso ont particulièrement été éprouvée par des attaques djihadistes meurtrières. La dernière d’entre elle, survenue le 16 décembre à Noussoumbou, a couté la vie à 12 militaires. Malgré tout, Roch Kaboré dit faire confiance aux renseignements. « Nos services de renseignements sont-ils fiables ? » lui a demandé un internaute. «Je pense que oui. En construction mais fiables», a répondu le chef de l’Etat.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir