Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le colonel-major Oumarou Sadou a été nommé chef d’Etat-major général des armées. Il remplace le général Pingrenoma Zagré, nommé sous la Transition. Répondant à une question sur Twitter, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a estimé que cette décision "s'inscrivait dans le cadre de la réorganisation des Forces armées."


Né le 22 mai 1959 à Djibo, il fréquente l’école primaire à Djibo et le Prytanée militaire du Kadiogo où il obtient le baccalauréat, série A4 en 1979. Retenu au cycle préparatoire aux grandes écoles militaires, il est inscrit au département d’anglais de l’Université de Ouagadougou de 1979 à 1981.

Il suit de nombreux stages et formations militaires au Burkina Faso et à l’extérieur et occupe divers postes de responsabilité dans les forces armées nationales : commandant de la IIe Région militaire, chef d’Etat-major de l’armée de terre, inspecteur général des forces armées nationales, etc.

Titulaire du diplôme d’Etat-major, le colonel Oumarou est Chevalier de l’Ordre national et décoré de la Médaille d’honneur militaire commémorative avec agrafe Libéria. Marié, père de six enfants, ce féru de volley-ball, de judo et de natation prend la tête de la troupe au moment où celle-ci est durement éprouvée par les attaques djihadistes dont la dernière, survenue le vendredi 16 décembre dernier, a fait 12 morts parmi les militaires burkinabè. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir