Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

POLITIQUE

Le président  par intérim  du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Dieudonné Désiré Comboïgo  a rendu une visite de courtoisie au président de la Commission électorale nationale  indépendante(Ceni) Newton Ahmed Barry ce mardi 26 juin 2018. L’audience  entre les deux présidents d’institutions s’inscrit dans le cadre des préparatifs des élections de 2020 et du peaufinage  des « indispensables » collaborations entre les deux structures selon la loi électorale.

Cette  rencontre officielle  est une première pour  Newton Ahmed Barry et Dieudonné Désiré Comboïgo depuis que ce dernier est en responsabilité au niveau du CSC. L’occasion était donnée aux deux responsables de discuter et voir comment affiner les  collaborations par rapport aux élections prévues en 2020.  « Le CSC s’occupe des questions de communication et de régulation de la communication   au moment du processus électoral. Et comme  vous le savez, au niveau de la Ceni,  la communication est un élément essentiel parce qu’il faut permettre au citoyen d’être informé  sur  les enjeux parce qu’un vote c’est d’abord l’information avant la décision. C’est pour cela que les deux institutions collaborent sur cette matière électorale »a affirmé Newton Ahmed Barry.

A la question de savoir quelles  dispositions seront  prises au niveau du  CSC pour accompagner efficacement la Ceni, le président exerçant la plénitude des attributions du président  du CSC a fait comprendre aux journalistes  qu’il est un peu trop tôt pour parler des mesures.  

Cependant, les grands principes  étant  connus, ils se mettront  dans le sillon  de ces principes pour déterminer quelles seront les modalités précises qu’il va falloir mettre en œuvre pour s’adapter au nouveau contexte. 

La question sur le vote des Burkinabè de l’étranger n’est pas restée en marge. Le président de la Ceni a rassuré que le processus est engagé et que ses collaborateurs attendent le vote de la loi électorale, faute de quoi le mécanisme ne peut pas se mettre en œuvre. « Le chef de l’Etat a annoncé cette semaine qu’il allait ré-convoquer  la majorité et l’opposition pour rediscuter sur la loi sur laquelle la Ceni a fait un certain nombre de proposition. Cette loi doit d’abord d’être adoptée en Conseil des ministres avant d’être envoyée à l’Assemblée nationale. Par conséquent, nous sommes en attente de cette loi» a indiqué in fine, le patron des élections du Burkina.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé