Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le président  par intérim  du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Dieudonné Désiré Comboïgo  a rendu une visite de courtoisie au président de la Commission électorale nationale  indépendante(Ceni) Newton Ahmed Barry ce mardi 26 juin 2018. L’audience  entre les deux présidents d’institutions s’inscrit dans le cadre des préparatifs des élections de 2020 et du peaufinage  des « indispensables » collaborations entre les deux structures selon la loi électorale.

Cette  rencontre officielle  est une première pour  Newton Ahmed Barry et Dieudonné Désiré Comboïgo depuis que ce dernier est en responsabilité au niveau du CSC. L’occasion était donnée aux deux responsables de discuter et voir comment affiner les  collaborations par rapport aux élections prévues en 2020.  « Le CSC s’occupe des questions de communication et de régulation de la communication   au moment du processus électoral. Et comme  vous le savez, au niveau de la Ceni,  la communication est un élément essentiel parce qu’il faut permettre au citoyen d’être informé  sur  les enjeux parce qu’un vote c’est d’abord l’information avant la décision. C’est pour cela que les deux institutions collaborent sur cette matière électorale »a affirmé Newton Ahmed Barry.

A la question de savoir quelles  dispositions seront  prises au niveau du  CSC pour accompagner efficacement la Ceni, le président exerçant la plénitude des attributions du président  du CSC a fait comprendre aux journalistes  qu’il est un peu trop tôt pour parler des mesures.  

Cependant, les grands principes  étant  connus, ils se mettront  dans le sillon  de ces principes pour déterminer quelles seront les modalités précises qu’il va falloir mettre en œuvre pour s’adapter au nouveau contexte. 

La question sur le vote des Burkinabè de l’étranger n’est pas restée en marge. Le président de la Ceni a rassuré que le processus est engagé et que ses collaborateurs attendent le vote de la loi électorale, faute de quoi le mécanisme ne peut pas se mettre en œuvre. « Le chef de l’Etat a annoncé cette semaine qu’il allait ré-convoquer  la majorité et l’opposition pour rediscuter sur la loi sur laquelle la Ceni a fait un certain nombre de proposition. Cette loi doit d’abord d’être adoptée en Conseil des ministres avant d’être envoyée à l’Assemblée nationale. Par conséquent, nous sommes en attente de cette loi» a indiqué in fine, le patron des élections du Burkina.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir