Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

Photo:le Pays

POLITIQUE

C’est dans l’optique de « mieux contribuer » à la vie politique nationale que le Front patriotique pour le renouveau (FPR) et l’Alliance des générations pour la renaissance (AGR), ont convenu de faire chemin ensemble. Cette décision a été traduite ce samedi 23 juin dernier, à travers la signature d’une convention.

Ce sont là deux jeunes partis politiques appartenant à l’opposition qui d’un commun accord ont entrepris de regarder dans la même direction. A en croire les responsables de chacun des partis, cet acte se veut être « un signal fort » envoyé à l’ensemble de la classe politique de façon générale et en particulier à celle se réclamant des rangs de l’opposition. Pour les premiers responsables du FPR et de l’AGR, le message véhiculé par cette signature est le suivant : « nous avons un combat commun qui est celui de travailler à donner l’espoir d’un lendemain meilleur au vaillant peuple du Burkina Faso martyrisé et déçu de la mauvaise gestion du pouvoir par ce régime ».

Par ailleurs, ce fut l’occasion pour le FPR et l’AGR de donner sa lecture de la situation politique qui prévaut à l’échelle nationale. A ce sujet, Dr Aristide Ouédraogo, président du FPR fait remarquer que « non contents d’avoir pu tromper la vigilance du peuple pour faire demeurer un système construit depuis le 15 octobre 1987, les gouvernants du moment montrent progressivement et clairement leur vrai visage et leurs intentions non salutaires ». Dans son adresse aux médias, Dr Ouédraogo, n’a pas manqué de tirer à boulet rouge sur le gouvernement. Selon ce dernier, « le gouvernement actuel, très dispendieux, est à la tête d’une misère de plus en plus accrue. Il avance en étalant progressivement son rouleau compresseur et son hégémonie avec pour ferme volonté d’étouffer toute tendance contradictoire ».

Au de cette situation, il explique que le peuple burkinabè vit accrocher à sa foi et sa croyance. Pour lui, cela s’explique par le fait que la vie au Burkina Faso, devient de plus en plus « incertaine ». En somme, Dr Aristide Ouédraogo soutient que « le peuple burkinabè souffre. Et que seul le roi et sa cour, les privilégiés de naissance ou de fonctions disposent encore de la capacité de se projeter dans l’avenir ».

Même son de cloche chez son homologue de l’AGR, qui juge « chaotique » la gestion du pouvoir avec le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). « Nous sommes convaincus que le programme qu’applique le président du Faso n’est ni plus ni moins qu’une feuille de route pour la protection et la conservation de leurs acquis engrangés pendant les vingt-sept années passées sous le régime Blaise Compaoré », confie Adama Doulkom, président de l’AGR.

Portant un regard sur la situation sociale, les deux présidents d’une seule et même voix consentent que le gouvernement gagnerait  à privilégier le dialogue et à faire preuve de responsabilité en lieu et place de la répression, en vue de parvenir à une issue favorable pour l’ensemble des partis.   

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir