Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré était ce matin l’invité de l’émission «100 minutes pour comprendre» de la radio privée Savane FM durant laquelle, il s’est exprimé en langue nationale mooré, dans le cadre de son bilan à mi- mandat.

L’émission qui a débuté à 8 h s’est déroulée en deux parties de 50 minutes chacune. Dans la première partie, Roch Marc Christian Kaboré a répondu aux questions des journalistes Soumaïla Rabo et Paul Gasbéogo de la Radiodiffusion et Télévision du Burkina (RTB). Dans la seconde, le chef de l’Etat a répondu aux questions des auditeurs de Ouagadougou et de l’intérieur du pays, qui avaient la possibilité d’appeler pendant l’émission.

Dans chacune des parties, l’occasion a été donnée au Président du Faso de répondre à plusieurs préoccupations. Elles concernent les inquiétudes liées à la saison pluvieuse capricieuse, au déficit alimentaire dans 22 provinces, la lutte contre le terrorisme, le Programme d’urgence pour le Sahel, la grogne sociale, le fonds commun, le Plan national de Développement économique et social, la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans, les délestages, les écoles sous paillotes, l’eau potable, la crise au sein du Conseil supérieur de la magistrature, les lotissements, le dossier des militaires radiés…

A la fin de l’émission, le chef de l’Etat a réagi à la polémique au sujet de l’utilisation du mooré pour s’adresser aux burkinabè. Le Président du Faso a indiqué qu’il n’a jamais considéré que le mooré dépasse les autres langues du Burkina.
C’est la langue nationale qu’il maitrise le mieux, et a tenu à rassurer les burkinabè qu’il ne fait aucune discrimination.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé