Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

POLITIQUE

La maire de l'arrondissement 3 de Ouagadougou souffrante, aurait été obligée de quitter son lit d’hôpital pour célébrer des mariages dans son arrondissements le 31 mai dernier. Elle assure qu'elle a dû braver la douleur et la maladie pour aller «unir» trois couples. Et pour cause, ses deux adjoints ayant décidé de ne plus célébrer de mariage. Rainatou Ouédraogo/Sawadogo ne peut également faire appel à ses collègues maires parce que  le maire de Ouagadougou, Armand Beouindé a intenté un procès contre ceux-ci. Les raisons de cette situation délétère au sein de l’arrondissement 3 de Ouagadougou sont évoquées dans cet entretien accordé à Fasozine ce vendredi 1er juin 2018 par l’édile à son domicile.


Fasozine : comment se porte Mme le maire ?
Rainatou Ouédraogo : je peux dire que ça va ce matin par la grâce de Dieu parce que j’arrive au moins à me tenir débout.

De quoi souffrez-vous et depuis quand ?
J’avais des malaises qui m’ont conduit en clinique en début de semaine. Le docteur m’a fait comprendre que je devais me reposer. C’est donc le lendemain mercredi que j’ai informé ma secrétaire générale qui, a son tour, a informé le Haut-commissaire du Kadiogo puisqu’il y avait des mariages à célébrer le jeudi 31 mai 2018. Surtout que mes adjoints refusent de célébrer les mariages depuis un an. Le Haut-commissaire a renvoyé ma secrétaire vers le secrétaire général de la mairie de Ouagadougou qui lui à son tour, m’a demandé d’appeler directement le maire Armand Beouindé. Après avoir tenté de joindre le maire plusieurs fois sans succès, j’ai appelé son premier adjoint qui a promis me rappeler. Il m’a même demandé le nombre de mariage qu’il y avait à célébrer et les heures de célébration. Puisqu’il n’y avait pas de suite jusqu’au lendemain jeudi matin, jour des célébrations, j’ai appelé à nouveau le maire et son adjoint mais sans suite. C’est ainsi donc que j’ai dû me lever de mon lit d’hôpital pour aller célébrer les mariages en question puisque les futurs couples attendaient déjà à la mairie. Et le premier mariage qui était prévu pour 8h30 n’a pu se tenir qu’à 10h et j’ai même eu du mal à célébrer le troisième mais tout s’est bien passé grâce à Dieu.

Avez-vous eu un retour du maire jusque-là ? 
Je vous avoue que j’ai vraiment eu chaud au cœur ce jeudi matin (elle fond pratiquement en larmes). Parce que vu mon état de santé, il revenait à mes adjoints où à mes autres collègues maires, de voler à mon secours. Mais malheureusement, le maire de Ouagadougou a porté plainte contre mes collègues qui me viennent en aide en cas de difficultés. Donc je me suis retrouvée dans une situation où je ne peux plus appeler un maire d’arrondissement pour satisfaire la demande de la population de l’arrondissement 3 de Ouagadougou. Donc même s’il faut aller mourir, je suis prête à le faire parce que la population innocente ne sait pas ce qui se passe entre nous les politiques. Et c’est vraiment dommage parce que ce sont les populations qui subissent les conséquences des fautes politiques. Même les personnes présentent dans la salle de mariage ce jeudi, ont tous remarqué que j’étais mal en point. Aucun signe du maire de Ouagadougou ni de son adjoint jusqu’à présent.

Que vous reproche le maire Armand Beouindé lorsqu’il dit que vous célébrez des mariages illégaux ?
Il ne m’a rien dit jusque-là. Et je n’ai jamais fait célébrer un mariage dans l’irrégularité. Je ne comprends pas pourquoi c’est à l’arrondissement 3 que le problème se pose alors que cela se fait dans les autres arrondissements. Je peux citer les arrondissements 4 et 10 de Ouagadougou par exemple.

Que disent les textes en la matière?
Ouagadougou et Bobo-Dioulasso sont des communes à statut particulier. Donc un maire d’arrondissement peut célébrer un mariage dans un autre arrondissement. Mais un maire ne peut pas quitter son arrondissement pour aller célébrer un mariage dans une autre commune. Qu’on me dise alors où cela est interdit dans les textes. Mais même si c’était le cas, on doit trouver des solutions exceptionnelles face à des situations exceptionnelles dès lors que c’est pour satisfaire la demande de la population. Et pourquoi il y a des maires adjoints ? C’est parce que chacun a un rôle à jouer auprès du conseil municipal. Pourquoi ne pas trouver une solution lorsque des adjoints au maire refusent d’accomplir leur mission en tant qu’officiers d’Etat-civil alors qu’ils continuent de percevoir les per diems liés à ce titre. Je me suis retrouvée à célébrer les mariages toute seule depuis une année. Que me reproche-t-on finalement ?

Et jusque-là, vous n’avez pas encore de budget de fonctionnement?
Nous n’avons pas pu statuer sur notre budget de l’année 2018 pour faute de quorum. Et en la matière, les textes disent que s’il y a un conseil de collectivité qui n’arrive pas à adopter son budget, celui de l’année précédente est automatiquement reconduit pour permettre à ladite collectivité de fonctionner. Mais je ne comprends pas pourquoi nous n’avons rien reçu jusqu’à cette date. Nous continuons de fonctionner avec nos moyens de bord puisque c’est pour la population que nous sommes là. Et cela n’émeut personne.

Quelles sont les démarches que vous avez entreprises ?
Il faut d’abord préciser qu’il n’y a pas de hiérarchie entre le maire de Ouagadougou et les maires d’arrondissement. Ce sont des liens de collaboration qui existent entre nous. Nous avons une tutelle technique rapprochée qui est le Haut-commissaire du Kadiogo et le ministère de l’Administration territoriale comme tutelle. Et nous avons toujours suivi la procédure en la matière vis-à-vis des deux entités depuis que nous sommes là. Et c’est lorsque nous n’avons pas satisfaction que nous prenons l’opinion à témoin via la presse. Donc nous agissons au regard des textes.

Quelle est la réaction de votre parti l’UPC ?
Le président de l’Union pour le Progrès et le Changement et Chef de file de l’opposition politique au Burkina, Zéphirin Diabré, a entrepris des démarches auprès du ministère de tutelle et des structures compétentes pour que justice soit rendue pour le développement de l’arrondissement 3 de Ouagadougou.

Les autres arrondissements vivent-ils la même situation ?
Ils ne peuvent pas vivre la même situation parce que nous n’avons pas les mêmes problèmes. Même s’ils ont leurs problèmes, ils arrivent au moins à fonctionner puisqu’ils ont leur budget contrairement à nous. Il faut avoir le minimum pour parler de fonctionnement donc nous ne pouvons pas faire de comparaison.

Que demandez-vous aux autorités compétentes ?
Je voudrais demander aux autorités de ne pas sacrifier les populations pour des questions de divergences politiques. Je leur demande de tout mettre en œuvre pour résoudre ce problème non pas pour moi, mais pour les populations de l’arrondissement 3. Je voudrais également remercier cette pauvre population qui lutte jour et nuit pour faire avancer notre arrondissement malgré les difficultés.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir