Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Une délégation de parlementaires, composée des représentants des quatorze partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, de l’opposition et de la majorité, a remis ce matin au président Roch Marc Christian Kaboré, le rapport d’une mission effectuée à Copenhague au Danemark du 12 au 19 mai 2018. La délégation était conduite par le chef de mission, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara.

Il est question dans ce rapport d’envisager établir un véritable dialogue politique dans notre pays. La délégation a reçu une oreille attentive de la part du Chef de l’Etat, selon Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, et le Président du Faso a pris l’engagement d’accompagner ce processus qui s’annonce, avec l’appui de l’Institut danois des Partis et de la Démocratie (DIPD). 

Ce processus se mettra en place à travers un programme qui va commencer pour six mois, avant puis s’étendre sur trois ans, avec comme facilitateur, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD). 

Au niveau des partis politiques du Burkina Faso, a fait remarquer Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, il y a une volonté commune d’œuvrer à la stabilité de notre pays, à l’ancrage de la démocratie et de la paix, qui sont les premiers vecteurs du progrès économique et social.

La démarche en cours à l’initiative des 14 partis représentés à l’Assemblée nationale, devra concerner l’ensemble de la classe politique nationale.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé