Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

POLITIQUE

Une délégation de parlementaires, composée des représentants des quatorze partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, de l’opposition et de la majorité, a remis ce matin au président Roch Marc Christian Kaboré, le rapport d’une mission effectuée à Copenhague au Danemark du 12 au 19 mai 2018. La délégation était conduite par le chef de mission, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara.

Il est question dans ce rapport d’envisager établir un véritable dialogue politique dans notre pays. La délégation a reçu une oreille attentive de la part du Chef de l’Etat, selon Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, et le Président du Faso a pris l’engagement d’accompagner ce processus qui s’annonce, avec l’appui de l’Institut danois des Partis et de la Démocratie (DIPD). 

Ce processus se mettra en place à travers un programme qui va commencer pour six mois, avant puis s’étendre sur trois ans, avec comme facilitateur, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD). 

Au niveau des partis politiques du Burkina Faso, a fait remarquer Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, il y a une volonté commune d’œuvrer à la stabilité de notre pays, à l’ancrage de la démocratie et de la paix, qui sont les premiers vecteurs du progrès économique et social.

La démarche en cours à l’initiative des 14 partis représentés à l’Assemblée nationale, devra concerner l’ensemble de la classe politique nationale.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé