Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

POLITIQUE

Dans ce communiqué, le gouvernement indique que le sit-in annoncé du lundi 28 mai au 1er juin 2018 par la coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) est illégal. Par conséquent, "il sera analysé comme une grève illégale et la réglementation y relative sera appliquée"

"La coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) a décidé d’aller en sit in du lundi 28 mai au vendredi 1er juin 2018. Le Gouvernement tient à rappeler que le droit de grève est reconnu aux travailleurs et s’exerce conformément à la réglementation en vigueur. Le sit in n’est nullement inscrit dans les différentes lois régissant les fonctions publiques de notre pays. C’est du reste ce qui ressort de l’avis du Conseil d’Etat (N°05-2017/2018). Il convient de relever que le Bureau international du travail (B.I.T) précise que ces avis sont informels et que « Toute décision quant à la conformité de la législation et de la pratique nationale avec une convention appartient en premier lieu au gouvernement du pays concerné, sous réserve, dans le cas d’une convention ratifiée, des points de vue des organes de contrôle de l’OIT ».Il en résulte qu’un avis informel, qui plus est, n’est pas une interprétation authentique, ne peut prévaloir sur un avis de la plus haute juridiction administrative burkinabè.

En conséquence de ce qui précède, le sit in projeté par la CS-MEF sera analysé comme une grève illégale et la réglementation y relative sera appliquée.

Par ailleurs, il importe de rappeler aux agents publics de la Douane qu’ils sont des paramilitaires soumis à la discipline dans le strict respect des lois et règlements en vigueur conformément à l’article 10 du statut du personnel.

Le Gouvernement invite donc tous les travailleurs à bien vouloir satisfaire à leurs obligations légales. L’occupation des locaux sera interdite aux agents qui ont librement choisi de ne pas travailler.

Le gouvernement invite tous les travailleurs à être à leurs postes de travail et appelle la CS-MEF à faire prévaloir la négociation et le dialogue"

 

Le Ministre de la Communication et des relations

avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement

 Rémis Fulgance DANDJINOU

Officier de l’ordre national

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé