Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Dans ce communiqué, le gouvernement indique que le sit-in annoncé du lundi 28 mai au 1er juin 2018 par la coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) est illégal. Par conséquent, "il sera analysé comme une grève illégale et la réglementation y relative sera appliquée"

"La coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) a décidé d’aller en sit in du lundi 28 mai au vendredi 1er juin 2018. Le Gouvernement tient à rappeler que le droit de grève est reconnu aux travailleurs et s’exerce conformément à la réglementation en vigueur. Le sit in n’est nullement inscrit dans les différentes lois régissant les fonctions publiques de notre pays. C’est du reste ce qui ressort de l’avis du Conseil d’Etat (N°05-2017/2018). Il convient de relever que le Bureau international du travail (B.I.T) précise que ces avis sont informels et que « Toute décision quant à la conformité de la législation et de la pratique nationale avec une convention appartient en premier lieu au gouvernement du pays concerné, sous réserve, dans le cas d’une convention ratifiée, des points de vue des organes de contrôle de l’OIT ».Il en résulte qu’un avis informel, qui plus est, n’est pas une interprétation authentique, ne peut prévaloir sur un avis de la plus haute juridiction administrative burkinabè.

En conséquence de ce qui précède, le sit in projeté par la CS-MEF sera analysé comme une grève illégale et la réglementation y relative sera appliquée.

Par ailleurs, il importe de rappeler aux agents publics de la Douane qu’ils sont des paramilitaires soumis à la discipline dans le strict respect des lois et règlements en vigueur conformément à l’article 10 du statut du personnel.

Le Gouvernement invite donc tous les travailleurs à bien vouloir satisfaire à leurs obligations légales. L’occupation des locaux sera interdite aux agents qui ont librement choisi de ne pas travailler.

Le gouvernement invite tous les travailleurs à être à leurs postes de travail et appelle la CS-MEF à faire prévaloir la négociation et le dialogue"

 

Le Ministre de la Communication et des relations

avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement

 Rémis Fulgance DANDJINOU

Officier de l’ordre national

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir