Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Les forces de sécurité burkinabè ont mené, tôt dans la matinée de ce 22 mai 2018, une opération d’interpellation de présumés terroristes à Ragnongo à la périphérie Est de Ouagadougou. Aux termes de l’opération, trois présumés terroristes ont été abattus, un autre capturé, quatre blessés du côté des Forces de défense et de sécurité et deux civils blessés. C’est le point qui a été fait dans la mi-journée par le ministre de la Sécurité intérieure, Clément Sawadogo.


Selon le ministre de la Sécurité, depuis les attentats du 2 mars dernier contre l’Etat-major général de l’armée et de l’ambassade de la France à Ouagadougou, les services de police judiciaire, ceux de renseignement de la police et de la gendarmerie nationale et l’Agence nationale des renseignements (ANR), travaillaient en synergie pour démanteler les réseaux de présumés terroristes et de djihadistes. C’est dans ce cadre donc qu’un groupe d’individus a été identifié au quartier Ragnongo dans l’arrondissement 11 de Ouagadougou. Clément Sawadogo indique d’ailleurs qu’un premier groupe avait été déjà démantelé dans la même zone. Le ministre précise que c’est l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale qui a mené l’opération suite aux renseignements fournis par l’ANR.

Les terroristes habitaient dans une cour commune avec d’autres personnes. Toute chose qui était de nature à compliquer le déroulement de l’opération. Il a fallu le professionnalisme des FDS pour éviter des victimes collatérales. L’opération de ce mardi matin qui a donné lieu à des échanges de tirs entre les forces de sécurité et les terroristes fait état de trois terroristes abattus et un autre capturé dans les toilettes. Du côté des forces de sécurité, un gendarme a trouvé la mort et quatre autres blessés. Au niveau des civils, on note deux blessés parmi ceux qui jouxtaient la résidence. «On note également une trentaine d'interpellations pour les besoins de l'enquête qui est déjà ouverte par le procureur du Faso. Le génie militaire a aussi été déployé pour des opérations de déminages», a indiqué le ministre.

Toujours selon Clément Sawadogo, les terroristes, tous des hommes, détenaient par devers eux, un arsenal de combat composé de kalachnikov, un pkms, des grenades et des tenues militaires. Tout en adressant les condoléances du gouvernement à la famille du gendarme tombé les armes à la main, Clément Sawadogo a invité les populations riveraines à rester sereines et à dénoncer tout comportement suspect.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir