Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra
Burkina: le Canadien Kurk Woodman, enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier à Tiabangou (Région du Sahel) a été retrouvé mort
Justice: la CPI rejette la demande de maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé et autorise leur libération immédiate
Burkina: un citoyen canadien a été enlevé sur un site d’exploration minière situé dans la pronvince du Yagha (Région du Sahel)
Brexit: les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit par 432 voix contre
Justice: la CPI acquitte Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé et exige leur libération immédiate
Ouagadougou: un mort dans une explosion dans une villa contenant des substances explosives au quartier Silmiyiri (arrondissement 9)
Football: Salitas FC a été battu (1-0) par Al Nasr de Benghazi au match aller du tour de cadrage de la Coupe de la Confédération
Mali: le Comité International de la Croix-Rouge dresse un bilan préoccupant de la situation humanitaire
Criminalité faunique: deux présumés trafiquants burkinabè interpellés avec des peaux de cinq félins par le ministère de l'environnement

POLITIQUE

Le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, séjourne depuis le vendredi 11 mai 2018 au Caire en Egypte, dans le cadre d’un voyage d’amitié et de travail. Il a, au cours de son séjour, rendu des visites de courtoisie à des personnalités, évoqué des questions de partenariat et plaidé pour la cause des étudiants burkinabè vivant au bord du Nil. Le Président Sakandé a été accompagné dans ses tournées par l’Ambassadeur du Burkina Faso auprès de l’Egypte, Alassane Moné.

 C’est depuis 1961 que le Burkina Faso et l’Egypte entretiennent des relations de coopération. La culture et le tourisme, la coopération militaire, l’éducation, la recherche scientifique, la santé, sont autant de domaines dans lesquels le pays des Pharaons et celui des Hommes intègres ont beaucoup coopéré. A côté de cette coopération gouvernementale, s’est développée au fil du temps la coopération parlementaire. « C’est une relation entre parlements amis qui permet à leurs parlementaires de collaborer pour davantage soutenir la coopération bilatérale entre leurs pays respectifs. Pour ce qui nous concerne, nous sommes venus en Egypte pour, non seulement dynamiser nos relations mais également échanger autour de sujets qui préoccupent nos populations ». a expliqué le Président Alassane Bala Sakandé. 

Pour cette mission, le Chef du Parlement Burkinabè est accompagné des députés Ousmane Ouédraogo, président du Groupe d’amitié parlementaire Burkina – Egypte et Assétou Fofana. Est également de la délégation, le Directeur de la coopération parlementaire, Jean Marie Traoré. Ensemble, ils ont travaillé à raviver la flamme de l’amitié entre les deux pays, avec à la clé des promesses dans divers domaines.

Au ministère des Affaires étrangères la délégation burkinabè a entamé les échanges avec les personnalités égyptiennes. Avec le maître des lieux, Sameh Choukry, il a été essentiellement question de la troisième commission mixte avec en ligne de mire, des domaines comme la santé, l’éducation et la formation universitaire, la coopération militaire, le commerce et l’artisanat.

Au parlement, Alassane Bala Sakandé et le Dr Ali Abdoul Ali se sont également accordés sur la nécessité de raffermir la coopération. Le deux hommes se sont accordés sur des projets à exécuter au bénéfice de leurs parlements respectifs tels : la formation d’un groupe de députés burkinabè, les échanges de textes de lois, etc.

De la formation pour les parlementaires burkinabè

La rencontre du ministre de l’Enseignement supérieure et le recteur de l’Université du Caire ont également permis à Bala Sakandé de plaider pour la cause des étudiants burkinabè. Aussi bien le Ministre que le premier responsable de ‘’la plus grande université d’Afrique’’ n’ont pas trouvé d’inconvénient à accéder à la requête de Bala Sakandé. Satisfait de sa moisson, le premier responsable du Parlement burkinabè a promis que son institution veillera à ce que ces « bourses soient octroyées aux étudiants les plus méritants et à ceux qui sont démunis».

La question de la formation et l’insertion professionnelle a aussi préoccupé le missionnaire Sakandé. Il a évoqué le sujet avec le grand Imam du Caire, Dr Ahmad El-Tayeb. Pour Bala Sakandé, les filières comme l’architecture, la médecine, la technologie, etc. sont des domaines qui permettent une plus rapide insertion professionnelle dans son pays. Une idée que le Cheikh d’Al Azhar a trouvée pertinente. ‘’L’homme de Dieu’’ qui est également un éminent enseignant a promis, lui aussi, de travailler à greffer à l’enseignement religieuse, des curricula scientifiques et technologiques.

 

DGM/Assemblée nationale

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé