Aujourd'hui,
URGENT
Politique: le groupe parlementaire dissident de l'UPC a changé de dénomination et s'appelle désormais Groupe parlementaire RD (UPC)
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)

POLITIQUE

Le ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo a animé une conférence de presse ce lundi 7 mai 2018 sur la situation alimentaire et nutritionnelle. Le présent point de presse a permis au ministre d’aborder les actions entreprises par son gouvernement face à la situation alimentaire et nutritionnelle consécutive à la mauvaise pluviométrie et aux attaques des ravageurs enregistrées au cours de la campagne agricole écoulée.

De cette rencontre avec la presse, il ressort que le déficit céréalier se chiffre désormais à 477 000 tonnes. Selon le ministre, 22 provinces sont déficitaires, 8 en situation d’équilibre et 15 sont excédentaires. En outre, poursuit-il, de mars à mai 2018, 2 462 000 personnes sont dans une situation alimentaire limite et que 2 671 867 personnes seront dans la même situation entre juin et août. Aussi, dans la même période, 954 315 personnes seront dans une situation alimentaire difficile.

Au regard de cette situation, le gouvernement a entrepris des actions de soutien aux personnes vulnérables. Il s’agit de l’assistance alimentaire, le soutien à la production agricole et animale, la prévention et la prise en charge des enfants de moins de 5 ans malnutris et l’approvisionnement en eau potable. «L’assistance alimentaire consiste en la remise de numéraires pour un montant total de 7,2 milliards de francs Cfa à 83 485 ménages en contrepartie de l’exécution de travaux d’intérêt général» a fait savoir le ministre Ouédraogo.

Il a précisé que l’assistance alimentaire inclut les opérations de remise de numéraire au profit de 130 083 ménages vulnérables. Ces ménages bénéficieront chacun d’un transfert monétaire mensuel de 35 000f Cfa pour l’acquisition des biens alimentaires. Au total, relève le ministre Jacob Ouédraogo, 18 milliards de F Cfa seront transférés aux ménages.

A cela, il est également prévu la vente à prix social de 17 852 tonnes de céréales au profit de 59 506 ménages au prix de 5 000F Cfa le sac de 50 kilogrammes pour un coût global de 5,4 milliards de F Cfa. Aux dires du ministre, la vente de céréales à prix subventionné aux personnes vulnérables consiste à vendre 95 000 tonnes de céréales à 1 703 000 personnes à un prix subventionné de 6 000 F Cfa le sac de 50 kilogrammes soit 45% de taux de subvention. A ce jour, souligne le ministre, 7 540 tonnes de céréales ont été vendues dans 131 points de vente situés dans une trentaine de province.

«En vue de résorber le déficit céréalier, nous avons décidé de soutenir la production céréalière de saison de sèche en mettant à la disposition des producteurs, des équipements et intrants agricoles à prix subventionnés pour la mise en valeur de 10 438 hectares de périmètres irrigués», a soutenu Jacob Ouédraogo.

Afin d’accroitre la production au cours de la campagne agricole 2018-2019, le gouvernement entend en matière de maitrise d’eau, mettre à la disposition des producteurs au titre de ladite campagne 5 247 hectares de nouveaux bas-fonds et 4 314 hectares de nouveaux périmètres irrigués. Ensuite, 8 000 tonnes de semences et plus de 15 000 tonnes d’engrais seront octroyés aux producteurs. En sus, ils recevront environ 30 000 unités d’équipement agricole et 10 500 animaux de trait.

Il est à noter que d’ici juin 2018, le gouvernement prévoit la fourniture complémentaire de 245 motos au réseau d’appui conseil et l’extension de l’indemnité mensuelle accordée au personnel d’encadrement pour toute l’année, ainsi que sa pérennisation.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé