Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Image d'illustration (©:aouaga.com)

POLITIQUE

Le Coordonnateur du Cadre d’expression  démocratique (CED) Pascal Zaida a affirmé ce  mercredi 2 mai 2018 au cours d’une conférence de presse que le pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), était  « incapable d’assurer la sécurité des Burkinabè ». Selon une dépêche de l’AIB, M. Zaida a de ce fait demandé au président du Faso de démissionner.

 «Le pouvoir du MPP est incapable d’assurer la sécurité des Burkinabè, d’assurer une économie équitable, d’assurer une politique sociale  acceptée…», a indiqué, M. Zaida qui s’exprimait  à l’occasion de sa  première conférence de presse, après sa détention  pour avoir osé tenir un meeting  sans le quitus de la marie. «A l’heure où nous sommes le Nord et le Sahel sont occupés par des djihadistes,  c’est vous dire  que le pays est envahi», a-t-il  fait observer.

Il a expliqué cependant que  «lorsque le président du Faso prête serment il dit qu’il va faire respecter la constitution  or la constitution dit  le Burkina Faso demeure un et indivisible».

«Deuxièmement,  le programme que le MPP a soumis à ses militants pendant la campagne présidentielle  a bien souligné qu’ils vont garantir  la sécurité pour tous les Burkinabè», a-t-il poursuivi. «Je pense que c’est clair et net que le président Roch Marc Christian Kaboré a failli à sa mission première», a martelé Pascal Zaïda, avant de prévenir : «nous sommes des démocrates par conséquent en 2020 il  ne doit pas se représenter parce que le Burkina Faso est divisé» a-t-il averti.

A entendre le coordonnateur du CED, la situation sécuritaire précaire au Burkina Faso  mérite d’être assainie en vue de la reprise des activités économiques. Car, indique-t-il, «nous assistons à une dégradation continue et inquiétante de la situation au plan économique, sociale, politique, judiciaire et sécuritaire».

Pour lui,  au lieu  d’une politique économique «réalisable  mais à la fois concrète le pouvoir s’est doté d’un plan faramineux lourd à démarrer plongeant l’économie dans une inertie totale». Il a aussi souligné que «pendant que représentant  et représenté se donnent des vacances à travers le monde,  plus de 20 mille enfants sont sans école  et des centaines d'enseignants  qui sont loin de leurs postes à cause de l'absence de l'Etat au Nord et au Sahel».

 

Source: Agence d'Information du Burkina

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé