Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille

POLITIQUE

Le Syndicat national des travailleurs de l’action sociale (Syntas) a observé une grève de 96 heures du 24 au 27 avril 2018 pour la satisfaction de leur plateforme revendicative. Dans cette déclaration qui suit, la ministre en charge de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille indique que durant la période de la grève, 65% des agents étaient à leur poste de travail.  Par ailleurs, elle réaffirme « son engagement et sa disponibilité à ouvrir les concertations avec les responsables du syndicat ».

"Suite au mouvement de grève observé par  le Syndicat national des travailleurs de l’action sociale, Madame la Ministre, soucieuse du respect du droit du grève, voudrait rassurer l’ensemble du personnel qu’elle reste ouverte à tout dialogue social. Elle salue l’esprit de service public de la majorité des travailleurs des différents démembrements du département qui ont assuré le fonctionnement des services tant au niveau central, régional que provincial.

Les statistiques recueillies sur le terrain font ressortir que 65% des agents étaient à leur poste de travail, au cours de la période de grève. Cet état de fait démontre qu’ils ont conscience que le département, eu égard à sa portée hautement humanitaire, à l’obligation d’observer en toute circonstance, la permanence des services d’assistance en faveur des groupes vulnérables. S’agissant des réponses apportées aux points de revendications, il convient de noter que le dossier des personnels des ex garderies populaires, connait un début de traitement à travers la prise en charge du dossier par le Premier Ministère.

La ministre réaffirme son engagement et sa disponibilité à ouvrir les concertations avec les responsables du syndicat."

DCPM/MFSNF

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé