Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

C’est avec une profonde amertume que l’Opposition politique burkinabè a suivi les événements qui ont eu lieu à Nassoumbou le 16 décembre 2016, au cours desquels  douze de nos valeureux soldats ont été tués et quatre autres blessés, et des locaux et du matériel ont été incendiés.


L’Opposition politique condamne avec fermeté cet acte ignoble perpétré par des terroristes dont la violence aveugle est la seule religion. Elle s’associe  à la douleur des familles endeuillées, leur présente ses  condoléances les plus attristées, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ! Pour l’Opposition, cette attaque de plus est une attaque de trop, qui pose malheureusement  en des termes crus,  le problème de la réactivité de nos forces de défense et sécurité.

Face au grave péril auquel  la nation fait ainsi face, l’Opposition politique appelle les Burkinabè au rassemblement et à l’unité. C’est le lieu pour elle de déplorer  les polémiques inutiles et les tentatives de stigmatisation de telle ou telle frange de notre société qui transparaissent  dans les déclarations de certains responsables politiques.

Elle rappelle au gouvernement et l’ensemble des forces politiques qui le soutiennent, qu’il est de leur responsabilité, en tant que titulaires du pouvoir d’Etat, de travailler à garantir la sécurité pleine et entière des Burkinabè. 

L’Opposition exhorte par ailleurs le Gouvernement à diligenter des missions auprès des populations des zones attaquées, pour les rassurer du soutien de l’Etat et de la Nation. Elle interpelle également le Chef de l’Etat, Ministre de la défense, sur l’urgence de remonter le moral des troupes en leur donnant un total soutien et  les moyens adéquats de combat.

Ouagadougou, le 21 décembre 2016
Le Chef de file de l’Opposition politique

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir