Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

POLITIQUE

Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) de Vincent Dabilgou a tenu son 2ème congrès ordinaire le samedi 28 avril 2018 à Ouagadougou. Au menu : des sujets d’actualité tel la polémique autour du procès du putsch manqué, le défis de l’organisation et de la mobilisation des militants du parti et le renouvellement des instances. A la fin du congrès, Vincent Dabilgou a été reconduit au poste de président du parti. 

Venus de toutes les 45 provinces du pays, militants et sympathisants du Nouveau temps pour la démocratie (NTD) se sont, une journée durant, penchés sur la vie du parti afin de se donner les moyens pour un ancrage sur toute l’étendue du territoire national. D’où, le thème «ancrage du NTD dans les communes urbaines, quelles stratégies en matière d’organisation et de mobilisation?».

Aux dires du président du parti, Vincent Dabilgou, le défi à relever est de définir les nouvelles stratégies pour une meilleure organisation et une mobilisation réussie des militants. «Nous voulons aller loin et pour aller loin, il faut se préparer. Un parti politique s’organise car l’organisation est la base même d’un parti politique. Donc, ce congrès va poser les fondements de notre processus organisationnel afin de pouvoir s’implanter partout au Burkina Faso» a souligné Vincent Dabilgou.

Pour le président du NDT, le procès du putsch manqué représente des menaces de division entre les Burkinabè mais qu’à cela ne tienne, estime t-il, l’unité doit prévaloir au sein des Burkinabè. «Les questions qui reviennent sur ce dossier sont relatives à la lenteur et à  l’indépendance de la justice mais également au procès en lui-même au regard des diversions et autres enchevêtrements qu’il annonce chaque jour» a-t-il relevé en invitant le peuple burkinabè à faire confiance à la justice. 

Selon le NTD, les mouvements sociaux sont récurrents dans notre pays et que cela s’explique par la fragilisation de l’autorité de l’Etat. Il a, par ailleurs,  fait savoir que son parti a fait le choix d’encourager toute initiative visant à «stopper l’effritement» de l’autorité de l’Etat. Il dit apporter son soutient au MPP pour la «réinstauration impérieuse de l’autorité de l’Etat».

En marge de ce congrès, le parti a initié un salon pour magnifier le développement du Burkina à travers l’exposition des produits locaux. En organisant ce salon avec pour thème «les meilleurs pratiques pour le développement durable», selon le parrain dudit salon, le Pr Talardidia Thiombiano, «le but est de montrer qu’effectivement dans la recherche de notre bien-être, nous ne devons pas compromettre l’avenir des générations futures».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé