Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

POLITIQUE

Au cours de la conférence de presse de lancement de la 15ème édition de la biennale de l’artisanat africain, la présidente du conseil d’administration du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), Sétou Compaoré est revenue  sur l’affaire dite de «malversations financières de 251 millions au Siao». Selon Mme Compaoré, «le dossier est entre les mains de la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou et suit son cours normal.»

«Il faut dire que ces malversations financières ne sont pas liées à l’organisation du Siao 2016. C’est une affaire qui date de longtemps. Je voudrais préciser que lorsque nous avons eu connaissance des manquements, nous avions porté plainte au niveau du Tribunal de grande instance de Ouagadougou contre notamment l’agent comptable du Siao et un des caissiers. Le dossier a été jugé par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou et les deux ont été condamnés parce qu’ils ont reconnus les faits. Mais, il faut dire qu’actuellement, ils ont fait appel de cette décision et le dossier se trouve actuellement au niveau de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou», a expliqué Sétou Compaoré.

Et le directeur général du Siao, Dramane Tou, d’apporter des précisions: «beaucoup ont laissé croire que ce sont les recettes de l’édition 2016 qui ont été mouta mouta. Ce n’est pas le cas. Cela a été un phénomène qui a commencé en 2012 dont la découverte a pu être faite en 2017 grâce à l’action conjuguée de la direction générale, du conseil d’administration et des corps de contrôle. Actuellement, les fautifs sont en train de purger leur peine en attendant que toutes les questions soient vidées».

Pour mémoire, cette révélation avait «choqué» le président du Faso qui avait «sommé» les agents soupçonnés de fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception (...), au plus tard le 15 mai de cette année.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé