Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

Au cours de la conférence de presse de lancement de la 15ème édition de la biennale de l’artisanat africain, la présidente du conseil d’administration du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), Sétou Compaoré est revenue  sur l’affaire dite de «malversations financières de 251 millions au Siao». Selon Mme Compaoré, «le dossier est entre les mains de la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou et suit son cours normal.»

«Il faut dire que ces malversations financières ne sont pas liées à l’organisation du Siao 2016. C’est une affaire qui date de longtemps. Je voudrais préciser que lorsque nous avons eu connaissance des manquements, nous avions porté plainte au niveau du Tribunal de grande instance de Ouagadougou contre notamment l’agent comptable du Siao et un des caissiers. Le dossier a été jugé par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou et les deux ont été condamnés parce qu’ils ont reconnus les faits. Mais, il faut dire qu’actuellement, ils ont fait appel de cette décision et le dossier se trouve actuellement au niveau de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou», a expliqué Sétou Compaoré.

Et le directeur général du Siao, Dramane Tou, d’apporter des précisions: «beaucoup ont laissé croire que ce sont les recettes de l’édition 2016 qui ont été mouta mouta. Ce n’est pas le cas. Cela a été un phénomène qui a commencé en 2012 dont la découverte a pu être faite en 2017 grâce à l’action conjuguée de la direction générale, du conseil d’administration et des corps de contrôle. Actuellement, les fautifs sont en train de purger leur peine en attendant que toutes les questions soient vidées».

Pour mémoire, cette révélation avait «choqué» le président du Faso qui avait «sommé» les agents soupçonnés de fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception (...), au plus tard le 15 mai de cette année.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir