Aujourd'hui,
URGENT
Sport: la 10e édition de Altitude Nahouri se tiendra le 23 juin 2018 à Po, province du Nahouri
Italie: Giuseppe Conte désigné chef du gouvernement
Burkina: la bande de terroriste démantelée  avait pour objectif d'attaquer de cibles importantes de la capitale courant juin 2018 
Ragnongo: le Burkinabè Abdoulaye Sawadogo «Abdallah», cerveau présumé de la bande de terroriste démantelée le 22 mai 2018
Ragnongo: les présumés terroristes détenaient 28 chargeurs pour fusil AK47 et 1097 cartouches (Procureur du Faso) 
Guinée: Ibrahima Kassory Fofana nommé Premier ministre (RFI)
Ragnongo: une trentaine de personnes interpellées pour les besoins de l'enquête judiciaire ouverte par le procureur du Faso
Ragnongo: une enquête a été ouverte par le procureur du Faso suite à l'opération menée ce 22 mai par les forces de sécurité
Ouagadougou: 3 présumés terroristes abattus, 1 capturé et plusieurs armements saisis par la gendarmerie nationale à Ragnongo
Ouagadougou: des assaillants ont été neutralisés ce 22 mai 2018 par les forces de sécurité dans un quartier périphérique de la ville 

POLITIQUE

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a tenu un conseil de cabinet ce jeudi 19 avril 2018 sur le rapport de mission dans le sahel et le Nord du Burkina. Aux termes de cette rencontre, le professeur Stanislas Ouaro, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, a laissé entendre que des mécanismes sont en vue pour la réouverture des écoles fermées pour raisons d’insécurité dans cette région.

Depuis quelques mois, plus de 200 écoles situées dans la partie Nord du Burkina ont fermé leurs portes, après que les enseignants apeurés par les menaces des terroristes ont préféré rester chez eux. Après la mission dont le rapport a été restitué au chef du gouvernement, il ressort qu’avant la situation de Bouro, il y avait 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes.

Après ce conseil de cabinet, Stanislas Ouaro a rassuré que des mécanismes et des actions ont été mises en œuvre pour permettre la reprise des cours. «Vu le délai imparti par rapport aux examens, des cours accélérés seront administrés à cet effet», rassure le ministre. Pour le premier responsable de ce département ministériel, le traumatisme n’est pas seulement qu’au niveau des élèves mais aussi des enseignants. Des instructions ont été donc données au ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille de mettre en œuvre des actions de prise en charge psychologique des élèves, enseignants et fonctionnaires concernés.

Toutefois, le ministre Ouaro affirme qu’aucun enseignant n’a démissionné. «Il y a des départs dues aux conditions de sécurité et c’est cela qui a occasionné les fermetures des classes. Et c’est ce travail que nous sommes entrain de faire pour que les choses reprennent et de faire en sorte aussi à travers certaines actions, afin de permettre aux élèves en classe d’examen de composer sereinement», a ajouté le Mena.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé