Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Le gouvernement burkinabè et la troïka des partenaires techniques et financiers constituée du système des Nations unies, de la France et de l’Union européenne dressent le bilan de la mise en œuvre du PNDES. Les deux parties étaient en séance de travail ce vendredi 30 mars 2018 à la Primature sous la présidence du chef de gouvernement, Paul Kaba Thiéba.

«Avec le Premier ministre et ses collaborateurs, il était question de la coopération du gouvernement avec les partenaires techniques et financiers que nous sommes pour la mise en œuvre du PNDES à travers un certain nombre de sujets précis concernant le cadre sectoriel de dialogue» a déclaré le président du groupe de la troïka, Jean Lamy à sa sortie d’audience.

A l’écouter,  il y en a 14 pour les différents secteurs où il y a d’un côté le gouvernement et de l’autre les partenaires techniques et financiers. 

Aussi, un sujet qui était à l’ordre du jour de  cette rencontre était celui de la crise alimentaire. «Malheureusement, il y a actuellement dans la partie nord du pays des récoltes insuffisantes qui sont dues à une partie à une pluviométrie insuffisante: des difficultés qui ont été constatées par le comité spécial de sécurité alimentaire la semaine dernière » déplore le président du groupe.

Il a fait savoir qu’à cet effet, il y a eu un appel lancé par le gouvernement afin d’accompagner son plan de réponse élaboré. «Donc, nous partenaires techniques et financiers, avions échangé sur ce point précis pour savoir comment nous pouvons répondre le plus efficacement possible à la situation difficile des crises alimentaires» précise Jean Lamy.

Pour lui, il y a déjà une contribution générale, il y a des possibilités d’appui en urgence, il va y avoir une réponse coordonnée. C’est-à-dire, explique-t-il  «il y a une réunion importante qui aura lieu en avril à Rome qui est l’endroit où se réunissent tous les représentants du monde entier qui participent au Programme alimentaire mondial. Le gouvernement burkinabè nous a dit qu’il allait travailler pour qu’il y ait une présentation la plus convaincante possible afin de mobiliser d’ici là des réponses des partenaires techniques et financiers».

Avant la tenue de cette réunion de Rome, conclu le président du groupe de la troïka, Jean Lamy «il y a des procédures de la coordination des partenaires techniques et financiers qui se mettent en place sous la direction des Nations unies en appui au gouvernement burkinabè».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir