Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Le département de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a tenu son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) ce vendredi 30 mars 2018 à Ouagadougou. Ce 1er Conseil permettra aux participants d’examiner les rapports d’activités et de performances des structures du ministère de l’année écoulée. La cérémonie d’ouverture a eu lieu sous la houlette de la première responsable dudit ministère, Marie Hélène Marshal/Ilboudo.

«Quelles stratégies pour la mise en œuvre accélérée du PNDESau ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille», c’est sous ce thème que s’est tenu le 1er Casem du ministère. Un choix, selon le ministre, qui se justifie par le fait qu’à mi-parcours, le niveau d’atteinte des cibles des indicateurs n’est pas satisfaisant. Ainsi, dit-elle «une accélération des interventions s’avère-t-elle indispensable».

De l’avis de la ministre Marshal/Ilboudo, le taux d’exécution physique du programme d’activités 2017 est estimé à 86,01%. Pour elle, «il faut travailler pour tous ces programmes afin d’obtenir de bons résultats pour le bonheur des populations du Burkina Faso». Et pour pallier aux insuffisances, elle a estimé qu’il faut examiner le taux d’accélération des programmes qui sont en retard. «Nous  devrons aujourd’hui, réfléchir à comment accélérer la mise en œuvre de ce programme» souligne le ministre de la Femme.

Par ailleurs, elle a fait savoir que la programmation de l’année 2018 a mis l’accent sur la responsabilisation des directions provinciales et régionales. Et le thème du présent Casem, précise le ministre, «offre l’occasion de discuter sur les difficultés d’opérationnalisation de cette mesure en vue de prévenir, identifier et résoudre les goulots d’étranglement éventuels».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir