Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

POLITIQUE

Le cyber activiste Naïm Touré aurait été convoqué par les gendarmes dans l’après-midi du lundi 12 décembre 2016, «pour affaire le concernant». A la brigade de gendarmerie de Bendogo, à Ouagadougou, où il s’est rendu, il a été placé en garde à vue pour divulgation de secret militaire. Selon le tribunal militaire, il a été remis en liberté ce mardi.

 

 

 

On lui reprocherait d’avoir donné l’information selon laquelle le sergent-chef Moussa Nébié dit Rambo, soldat de l’ex Régiment de la sécurité présidentielle récemment extradé par la Côte d’Ivoire, a brièvement été hospitalisé à la suite d’un malaise.

 

Interrogé ce mardi par Wat FM, son avocat, Me Prospère Farama a expliqué : «Le MBDHP (Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples, Ndlr) m’a saisi et hier soir je suis allé rencontrer M. Naïm à la brigade où il était détenu pour m’assurer qu’il était bien traité et signifier à la gendarmerie que j’avais été désigné pour l’assister donc pour toute audition, j’ai prié d’en être informé. Mais il avait déjà été auditionné et entendu par le commandant de brigade. Ce matin j’entends y repasser et nous verrons la suite qu’ils donneront à ce dossier. S’il doit aller en justice, nous irons, et nous verrons quelle est l’infraction qui lui est reprochée. Pour moi, je le dis, c’est du n’importe quoi.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé