Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

La présidente du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Nathalie Somé, bénéficie depuis ce lundi 5 mars 2018, d’une liberté provisoire. Elle avait été inculpée et déférée le 6 septembre 2017 dans le cadre d’une enquête portant sur un présumé détournement de fonds publics destinés au volet communication-médias des élections couplées de novembre 2015.  

Elle est poursuivie, entre autres, pour dépenses non justifiées d’une centaine de millions de F CFA des fonds alloués aux élections ainsi qu’à l’achat de certains biens de consommation personnels sur le budget de l’institution. 

Source : le pays.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir