Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

Par cette déclaration, le Cardinal Philippe Ouédraogo invite l'ensemble des chrétiens à prier pour la paix au Burkina Faso après l'attaque terroriste du 2 mars 2018 qui a fait 8 morts et 80 blessées. Pour l'archevêque de Ouagadougou, face à cette violence inhumaine, notre « Kalachnikov de riposte, c’est prioritairement la prière de Dieu ».

"Fils et filles de l’Eglise Famille de Dieu à Ouagadougou, le vendredi 02 mars 2018 dans notre capitale, deux attaques armées ont ciblé l’Etat-major des armées et l’Ambassade de France.

Ces attaques injustes ont fait des victimes, des morts et de nombreux blessés. Au nom de l’Eglise Famille de Dieu à Ouagadougou, le Cardinal Philippe OUEDRAOGO, son Presbyterium (prêtres), les Religieux et Religieuses, les fidèles laïcs, présentent leur compassion et leurs condoléances aux Autorités politiques, à la Nation entière, à l’ambassade de la France, aux familles éplorées et à toutes les personnes blessées physiquement ou moralement. Nous prions pour ceux qui ont perdu innocemment la vie lors des attaques et prompt rétablissement des blessés.

Frères et sœurs, face à cette violence inhumaine, pour nous chrétiens, notre « Kalachnikov de riposte, c’est prioritairement la prière de Dieu ». « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jn 6, 68). A qui irions-nous seigneur ? Nous invitons toute la communauté chrétienne (Paroisse et CCB) à se tourner vers le Seigneur dans la confiance et l’espérance.

 A la fin de chaque célébration eucharistique quotidienne, nous reprendrons la prière pour la paix au Burkina Faso, après un Pater – trois ave Maria – le Gloria Patri

 Nous offrirons le jeûne du vendredi et chaque chemin de croix du carême pour la paix

 Nous ferons une Neuvaine de prière à Notre Dame de Yagma, du lundi 12 au mercredi 21 mars, en récitant le chapelet chaque jour, en famille ou en CCB.

Daigne Seigneur accorder à notre pays et au monde entier, une paix véritable et durable. Dieu bénisse le Burkina Faso.

 

Philippe OUEDRAOGO

Archevêque Métropolitain de Ouagadougou"

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir