Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

POLITIQUE

Les présidents Mahamadou Issoufou et Faure Gnassingbé ont fait le déplacement de Ouagadougou ce lundi 5 mars 2018 pour exprimer leur compassion et témoigner leur solidarité au peuple Burkinabè.

Les deux chefs d'Etat ont été précédés dans la capitale Burkinabè par le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sidikou.
Après une courte visite au palais de Kosyam, les deux chefs d’Etat se sont rendus sur les lieux des attaques du vendredi 2 mars dernier. Il s’agit notamment de l’état-major général des armées et de l’ambassade de la France à Ouagadougou. Au nom de la communauté Ouest-africaine, le président Gnassingbé a adressé toute sa compassion au président du Faso et à tout le peuple burkinabè. «Nous sommes venus dire au peuple du Burkina Faso que si Ouagadougou est attaquée, nous nous sentons tous agressés», a laissé entendre le président de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Faure Gnassingbé a par ailleurs, félicité les forces de défense et de sécurité burkinabè pour leur riposte rapide et efficace. «Après la visite des lieux, nous avons réalisé que les intentions de ces terroristes, étaient de faire le maximum de victimes. Donc n' eut été l’efficacité de la riposte, il y aurait eu un nombre plus élevé de victimes», a avoué le président togolais. Convaincu qu’avec la détermination des uns et des autres, ce phénomène disparaîtra de la sous-région, Faure Gnassingbé a encore salué l’initiative du G5 Sahel qu’il qualifie d’outil capital de lutte contre le terrorisme.  

Tout comme son homologue togolais, Mahamadou Issoufou, président du Niger s’est dit indigné de cette barbarie. Le président du G5 Sahel a réaffirmé la volonté commune des Etats membres, de continuer sans relâche le combat contre le terrorisme et le crime organisé. «Ma conviction est que le terrorisme n’a pas d’avenir et sera vaincu. Sa défaite est inscrite dans la nature anachronique et obsolète des valeurs qu’ils prétendent défendre», a affirmé le président Issoufou. Le chef de l’Etat nigérien estime que c’est vouloir défaire le G5 Sahel que de s’attaquer à l’ambassade de la France au Burkina, qui du reste, est le premier allié dans ce combat selon Mahamadou Issoufou.   

Au nom du peuple burkinabè, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré tout en remerciant ses homologues, a indiqué que le peuple burkinabè restera debout et arrivera au bout du terrorisme quelque soit les sacrifices à consentir. «C’est un devoir sacré pour nous de défendre la patrie et la République», a fait savoir le président Kaboré qui a indiqué par ailleurs que la présence des deux chefs d’Etat à ses côtés, est une «grande marque d'amitié et de solidarité».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir