Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Le président du CDP, Eddie Komboigo

POLITIQUE

Arrêt prématuré, à Bobo-Dioulasso, des premières journées parlementaires du Congrès pour le Démocratie et le Progrès (CDP) ce vendredi 02 mars 2018.  Et pour cause, la double attaque terroriste dont a été victime le Burkina Faso à Ouagadougou ce même jour.

Initialement prévues pour durer deux jours avec pour thème «La mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES), quel bilan à mi-parcours?», ces journées parlementaires ont été interrompues juste après le mot d’ouverture  du président du CDP, Eddie Komboigo.

Pressé par les hommes de médias Eddie Komboigo a déclaré ceci à chaud: «C'est avec beaucoup de tristesse qu'en pleine cérémonie des travaux du groupe parlementaire du CDP ici à Bobo Dioulasso, nous avons appris cette attaque lâche et barbare de terroristes à Ouagadougou. Nous avons appris par la suite que l'Etat-major général des armées et l'ambassade de France ont été attaqués et qu'il y a eu plusieurs victimes. Nous voulons, au nom du CDP, présenter nos condoléances aux familles éplorées. Nous voudrons ensemble montrer toute la solidarité du parti CDP et l'ensemble de ses militants. Nous voudrons également interpeler tout un chacun à rester solidaire car c'est avec le pardon, la réconciliation, l'unité au Burkina Faso que nous parviendrons à vaincre ce mal qui n’a que trop duré. C'est le lieu aussi de soutenir nos forces de défense et de sécurité afin qu’ils continuent leur travail de protection.»



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir