Aujourd'hui,
URGENT
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)
Evènement: : les présidents Akufo Addo du Ghana et Issoufou du Niger attendus au Rebranding Africa Forum de Ouagadougou.   
Terrorisme:: 8 personnes tuées dans la nuit du 14 au 15 septembre 2018 dans une double attaque dans la Région de l'Est. 
France: Emmanuel Macron reconnaît le rôle de l'Etat dans la mort de Maurice Audin
Ghana: Kofi Annan repose désormais au cimetière militaire d’Accra
Karangasso-Vigué: trois morts et une dizaine de blessés après des affrontements entre Dozo et Koglweogo (RTB)

POLITIQUE

Le groupe djihadiste Ansarul Islam, actif dans le nord du Burkina Faso, est désormais placé sur la liste noire des organisations terroristes par les Etats-Unis, selon un communiqué publié mardi par le département d'Etat américain.

Ce faisant, les Etats Unis imposent des sanctions "strictes" aux membres de ce groupe qui ont commis ou qui risquent de commettre des actes terroristes menacant la sécurité des ressortissants américains ou la sécurité nationale, la politique étrangère ou l'économie des États-Unis, selon le communiqué.

Le document précise que «cette désignation vise à priver Ansarul Islam des ressources dont il a besoin pour planifier et mener de nouvelles attaques terroristes. Entre autres conséquences, tous ses biens et intérêts dans des biens soumis à la juridiction américaine sont bloqués, et il est généralement interdit aux personnes américaines de s'engager dans des transactions avec le groupe.»


Ansarul Islam est groupe salafiste djihadiste actif au Burkina Faso et au Mali qui apparaît en fin 2016.

Le groupe est l’auteur de nombreuses attaques dans le nord du Burkina Faso près de la frontière avec le Mali, dont l’une des plus meurtrières est celle contre Nassoumbou, qui a causé la mort de 12 militaires.

Le groupe fondé par Malam Dicko aurait également mené des raids en février 2017 contre deux commissariats de police du pays et serait responsable du meurtre, en mars 2017, d'un directeur d'école et d'un autre homme à Kourfayel, au Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir