Aujourd'hui,
URGENT
Football: Salitas FC se qualifie pour la phase de poule de la Coupe de la confédération Caf en battant Al Nasr (3-1)
Orodora: 5 morts dans un affrontement entre la police et des jeunes 
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»
Burkina: le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présenté sa démission et celle de son gouvernement au président du Faso qui l'a accepté
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats
Justice: la CPI ordonne le maintien en détention de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo
Colombie: au moins 21 personnes ont été tuées et dix autres blessées  dans un attentat à la voiture piégée, à Bogota
Yémen: les observateurs de l'ONU cibles de tirs à Hodeïda, ils sont sains et saufs, selon les Nations unies (RFI)

POLITIQUE

Depuis le 3 janvier 2018, le colonel Auguste Denise Barry, ministre en charge de la Sécurité de Blaise Compaoré et de la Transition, est inculpé pour complot, incitation à la commission d'acte contraire à la discipline et au devoir, selon un communiqué du Parquet militaire. Le 10 janvier dernier, trois civils dont Adama Maïga, ont été interpellés dans le cadre de ce dossier. Notre confrère Adama Ouédraogo, directeur de publication du journal Le Dossier, révèle que le colonel Auguste Barry et Adama Maiga ont été de nouveau présentés au juge du tribunal militaire le lundi 5 février 2018.



Selon une publication de Adama Ouédraogo dit Damiss sur sa page Facebook, ce 6 février, le colonel Auguste Denise Barry et Adama Maiga, détenus à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) dans le cadre de l'instruction de ce dossier de la présumée tentative de déstabilisation du régime MPP, ont été de nouveau présentés au juge du tribunal militaire. A la fin de leur entretien avec le magistrat, Adama Maiga a bénéficié d'une liberté provisoire et est rentré chez lui. L'ex-ministre de la Sécurité sous la Transition est lui retourné dans sa cellule en attendant la suite de cette affaire rendue publique fin décembre dernier.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé