Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

POLITIQUE

Entamé un peu plus tôt dans la matinée de ce samedi 20 janvier 2018, le 1er congrès ordinaire de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) a connu son dénouement en fin d’après-midi ce même jour. Les militants dudit parti, venus des quatre coins du Burkina Faso, ont réitéré leur « loyauté » à l’endroit de Djibril Bassolé en tant que leader de la NAFA. 

L’un des moments forts de ce congrès, était le renouvellement des instances du parti. Les participants ont plébiscité le Pr Mahamoudou Dicko comme nouveau président. Les travaux ont porté sur « La Nafa à l’heure du renforcement de la cohésion nationale, du dialogue social et de la sécurité ».  

Au cours des travaux marquant la tenue du 1er congrès ordinaire de la Nafa, il s’est agi pour les responsables de revisiter les textes régissant la vie de leur parti. Cette disposition avait pour ambition d’accroitre le dynamisme des différents organes. Mais surtout de procéder à l’établissement du bilan des activités après quasiment trois ans d’existence. Et notamment se projeter vers l’avenir.     

Jusque-là président par intérim, depuis la démission de Rasmané Ouédraogo en septembre 2017, Mahamoudou Dicko a été porté à la tête du parti à l’issue du congrès. Celui-ci sera accompagné dans sa tâche d’un bureau fort de 67 membres. Par ailleurs, il dit placer son mandat sous le signe de la poursuite et l’achèvement de l’implantation du parti sur toute l’étendue du territoire nationale et même au-delà.  

Néanmoins, les ambitions politiques de la Nafa ont été clarifiées. Et à en croire son nouveau président, il s’agit de la conquête du pouvoir en 2020. À cet effet, leur candidat est tout trouvé. « Nous souhaitons que Djibril Bassolé soit notre candidat en 2020. Nous nous soumettons aux décisions de justice, il n’est pas encore condamné. C’est une personnalité politique du Burkina, qui est actuellement, à notre avis, dans les mains du pouvoir en place. (…)Mais, il reste notre leader, le leader de notre parti en tant que mentor ; candidat donc de notre parti à l’élection présidentielle à venir et nous souhaitons que Dieu nous aide, que Dieu l’aide et que Dieu aide le Burkina pour qu’en 2020, il puisse être notre candidat », a indiqué le président Dicko.    

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé