Aujourd'hui,
URGENT
Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
Football: le Burkina Faso maintient son rang de 8e africain et se classe 52e au niveau mondial selon la Fifa
Musique: la « reine de la soul », Aretha Franklin s'est éteinte ce 16 août à l'âge de 76 ans
Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) réélu avec 67,17% des voix
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan
Mali: Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de la présidentielle (RFI)
Burkina: Aïd El Kébir ou Tabaski sera célébrée le mardi 21 août 2018 sur toute l’étendue du territoire national (Faib)
Kongoussi: la dépouille d’une adolescente de 12 ans, recherchée depuis 5 jours, repêchée dimanche du Lac Bam, la tête amputée (AIB).
Cameroun: 7 soldats formellement identifiés dans la vidéo d’exécutions de deux femmes et leurs enfants arrêtés (RFI)
RCA:  trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix

POLITIQUE

A l’occasion de son séjour à Ouagadougou, le Prince Albert II de Monaco a procédé à la remise officielle d’un don de matériels à la Brigade nationale des Sapeurs pompiers (BNSP). Cette remise est intervenue ce jeudi 11 novembre 2018 dans l’enceinte de la caserne de la Première compagnie de la BNSP sous le regard bienveillant du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré

Deux véhicules, dont une ambulance toute équipée et un véhicule d’interventions diverses ; un important lot de matériels d’intervention pour diverses opérations (brancards, barquettes de sauvetage, matelas, matériels d’incendie…), constituent l’ensemble du matériel octroyé à la Brigade nationale des sapeurs-pompiers. Ce don est le fruit de la coopération entre le gouvernement princier de Monaco et le Burkina Faso.

Au nom des bénéficiaires, le colonel Ernest Kisbédo, commandant de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers, a traduit toute la reconnaissance des soldats du feu à l’égard de leur hôte du jour. D’autant plus que ce matériel est « indispensable pour la conduite des opérations des sapeurs-pompiers sur le terrain », confie le colonel Kisbédo. Celui-ci a dans le même élan salué l’étroite collaboration entre Monaco et le Burkina Faso. Ce don « témoigne de l’attachement de son altesse le Prince Albert II de Monaco, au développement et à la promotion de la protection civile au Burkina Faso. (…) Ce qui nous réjouit dans la coopération avec la principauté de Monaco, c’est en particulier la réalisation des équipements basée sur les besoins exprimés de la brigade ».

Le donateur a pour sa part exprimé sa fierté de procéder à un tel don. Il estime qu’il s’agit là d’un soutien à l’endroit de « vous qui effectuez un travail essentiel auprès des populations avec un courage sans faille contribuant à sauver de nombreuses vies humaines, parfois au péril des vôtres », a dit le prince Albert aux sapeurs-pompiers burkinabè. 

Parallèlement, ce fut également l’occasion pour la délégation monégasque d’affirmer que « le renforcement des moyens d’intervention et de formation des sapeurs-pompiers restera au cœur du partenariat pour les prochaines années ». A juste titre, pour l’année 2018, le gouvernement princier entend allouer une subvention totale estimée à un peu plus de 68 millions de franc CFA.

Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation en charge de la protection civile, a  tout comme ses prédécesseurs dans son intervention «magnifier» la qualité des relations bilatérales entre la Principauté de Monaco et l’Etat burkinabè. M. Sawadogo a souligné que « l’offre de secours s’améliore au Burkina Faso ». Cette assertion du ministre en charge de l’Administration territoriale a été formulée en référence « au regard de la qualité et de l’importance de cette collaboration ».

Notons que le partenariat entre le Burkina Faso et la Principauté de Monaco a été initiée en 2004. Aujourd’hui, Monaco est impliquée dans le domaine de la protection civile au Burkina Faso depuis près de 10 ans, avec plus de 49 millions de franc CFA investis en équipement et missions d’expertises. Toutefois, il ressort que cette coopération a contribué à la formation de plus de 1000 acteurs de protection civile de plus de 22 pays africains ainsi qu’à l’amélioration chaque année des conditions de travail des 1.600 éléments que compte la Brigade nationale des sapeurs-pompiers.     

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir