Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Le doyen du corps diplomatique au cours de son allocution

POLITIQUE

Le corps diplomatique accrédité au Burkina Faso ainsi que les organisations internationales et inter-africaines présentes à Ouagadougou ont présenté ce vendredi 5 janvier 2018  leurs vœux du nouvel an au président du  Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Ce cérémonial qui s’est tenue dans la salle polyvalente du palais présidentiel de Kosyam a été l’occasion pour les deux parties d’évaluer l’année écoulée tout en faisant des projections pour la concrétisation des ambitions communes.

Inéluctablement, la question du terrorisme a été abordée dans les différentes allocutions, quatre au total, qui ont marqué cet instant solennel des vœux. En effet, au cours de l’année 2017, la capitale burkinabè et plusieurs localités du pays ont été la cible d’attaques terroristes occasionnant de nombreuses pertes en vie humaine. 

Actes « ignobles » qu’a condamné fermement l’ambassadeur du Maroc au Burkina Farhat Bouazza, également doyen du corps diplomatique : « nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes odieux. Le corps diplomatique présente de nouveaux ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Tout en exprimant notre compassion et notre solidarité au gouvernement et au peuple burkinabè, nous tenons à les rassurer du plein soutien de nos pays respectifs dans leur effort pour lutter contre la menace terroriste, un danger auquel nous sommes tous confrontés à des degrés divers et que nous devons combattre avec la plus grande fermeté sans pour autant nous départir de nos valeurs de liberté, de démocratie ni dévier de nos objectifs axés sur le développement au  service des populations ».

Outre cela, il s’est réjoui des avancées significatives du Burkina en matière de lutte contre le terrorisme. Il s’agit d’abord des progrès enregistrés sur le terrain par les forces de défense et de sécurité, ensuite la tenue  en octobre dernier du forum national de la sécurité qui a permis de diagnostiquer le phénomène et enfin le projet de création de la force militaire conjointe transfrontalière entre les pays du Sahel.

Malgré que l’année 2017 n’ait pas du tout été un « long fleuve tranquille » pour le président du Faso,  le doyen du corps diplomatique a néanmoins souligné le taux de croissance  de 6,4% réalisé par le pays, l’un des meilleurs taux sur le continent africain. « Sachez que dans vos efforts pour construire ce pays, vous pourrez toujours compter sur les amis et les partenaires du Burkina que nous sommes » a fait savoir le diplomate chérifien avant d’exprimer le vœu que 2018 soit une année de progrès, de prospérité, de paix et de santé.

En guise de réponse, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré  a réitéré les mêmes vœux mais en souhaitant qu’au cours de l’année nouvelle, les efforts conjugués puissent « créer les conditions nécessaires à l’éclosion d’un monde plus solidaire, plus sûr, et de progrès ».

Tout en reconnaissant que l’année 2017 a été éprouvante tant sur le plan sécuritaire avec les attaques terroristes et la conjoncture nationale et internationale difficile, le chef de l’Etat a indiqué que malgré tout le peuple burkinabè « a continué avec courage et abnégation de construire son destin, en consolidant la démocratie et en renforçant les bases de son développement ».

Pour Roch Kaboré, 2018 est absolument une année avec des grands défis que la solidarité internationale devra relever surtout dans le domaine de la paix et de la sécurité.

« Pour sa part, le Burkina Faso continuera d’apporter autant que possible sa contribution aux efforts de stabilisation, de restauration ou de maintien de la paix. Enfin, la croissance, l’atteinte des objectifs du développement durable, l’accélération de l’intégration sous régionale et africaine, le renforcement de la coopération internationale et la réforme des institutions internationales pour plus de démocratie, de solidarité et d’équité, sont les autres combats que nous devons absolument gagner » a-t-il fait savoir.

Le vœu de tous est que 2018 soit une année réussie par rapport à 2017 et que la communauté internationale dans une synergie arrive à consolider les actions de tous pour un développement solidaire.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir