Aujourd'hui,
URGENT
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380

POLITIQUE

Le dossier du putsch connait un nouvel épilogue. En effet, ce vendredi 29 décembre 2017, des décisions ont été prises par la Chambre de contrôle du tribunal militaire de Ouagadougou. Si le Général Gilbert Diendéré est maintenu en détention, il en est tout autre chose pour Eddie Komboigo, Léonce Koné et la journaliste Caroline Yoda. Ces derniers cités bénéficient d’un non-lieu.

Selon l’avocat du président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), son client a été «totalement blanchi». A en croire Me Issouf Kabré, tout laisse à croire qu’«on a essayé par tous les moyens de le mettre dans cette affaire de putsch.».

Eddie Komboigo bénéficiait d’une liberté provisoire, après avoir séjourné  à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca).

Dans une ordonnance du 24 juillet dernier, le juge d'instruction en charge du dossier du coup d'Etat avorté de 2015 préconisait le «non-lieu» pour Eddie Komboigo.

Mais le président de l’ex part au pouvoir devait encore attendre de voir si le procureur militaire n’allait pas contester cette décision du juge d'instruction et si l'ordonnance du juge allait être validée par la chambre de contrôle.

Mais avec cette décision de la juridiction militaire, l’homme d’affaires, qui était poursuivi pour attentat à la sûreté de l'Etat, complicité d'assassinats, complicité de coups et blessures volontaires, est lavé de tout soupçon.

D’autres personnes poursuivies, comme la journaliste Caroline Yoda, ont aussi été blanchies.

Par ailleurs,  le tribunal militaire a décidé du maintien en détention du général Gilbert Diendéré, incarcéré depuis deux ans pour son implication présumée dans le coup d’Etat de septembre 2015.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé