Aujourd'hui,
URGENT
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire

POLITIQUE

Le dossier du putsch connait un nouvel épilogue. En effet, ce vendredi 29 décembre 2017, des décisions ont été prises par la Chambre de contrôle du tribunal militaire de Ouagadougou. Si le Général Gilbert Diendéré est maintenu en détention, il en est tout autre chose pour Eddie Komboigo, Léonce Koné et la journaliste Caroline Yoda. Ces derniers cités bénéficient d’un non-lieu.

Selon l’avocat du président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), son client a été «totalement blanchi». A en croire Me Issouf Kabré, tout laisse à croire qu’«on a essayé par tous les moyens de le mettre dans cette affaire de putsch.».

Eddie Komboigo bénéficiait d’une liberté provisoire, après avoir séjourné  à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca).

Dans une ordonnance du 24 juillet dernier, le juge d'instruction en charge du dossier du coup d'Etat avorté de 2015 préconisait le «non-lieu» pour Eddie Komboigo.

Mais le président de l’ex part au pouvoir devait encore attendre de voir si le procureur militaire n’allait pas contester cette décision du juge d'instruction et si l'ordonnance du juge allait être validée par la chambre de contrôle.

Mais avec cette décision de la juridiction militaire, l’homme d’affaires, qui était poursuivi pour attentat à la sûreté de l'Etat, complicité d'assassinats, complicité de coups et blessures volontaires, est lavé de tout soupçon.

D’autres personnes poursuivies, comme la journaliste Caroline Yoda, ont aussi été blanchies.

Par ailleurs,  le tribunal militaire a décidé du maintien en détention du général Gilbert Diendéré, incarcéré depuis deux ans pour son implication présumée dans le coup d’Etat de septembre 2015.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé