Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC

POLITIQUE

Le dossier du putsch connait un nouvel épilogue. En effet, ce vendredi 29 décembre 2017, des décisions ont été prises par la Chambre de contrôle du tribunal militaire de Ouagadougou. Si le Général Gilbert Diendéré est maintenu en détention, il en est tout autre chose pour Eddie Komboigo, Léonce Koné et la journaliste Caroline Yoda. Ces derniers cités bénéficient d’un non-lieu.

Selon l’avocat du président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), son client a été «totalement blanchi». A en croire Me Issouf Kabré, tout laisse à croire qu’«on a essayé par tous les moyens de le mettre dans cette affaire de putsch.».

Eddie Komboigo bénéficiait d’une liberté provisoire, après avoir séjourné  à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca).

Dans une ordonnance du 24 juillet dernier, le juge d'instruction en charge du dossier du coup d'Etat avorté de 2015 préconisait le «non-lieu» pour Eddie Komboigo.

Mais le président de l’ex part au pouvoir devait encore attendre de voir si le procureur militaire n’allait pas contester cette décision du juge d'instruction et si l'ordonnance du juge allait être validée par la chambre de contrôle.

Mais avec cette décision de la juridiction militaire, l’homme d’affaires, qui était poursuivi pour attentat à la sûreté de l'Etat, complicité d'assassinats, complicité de coups et blessures volontaires, est lavé de tout soupçon.

D’autres personnes poursuivies, comme la journaliste Caroline Yoda, ont aussi été blanchies.

Par ailleurs,  le tribunal militaire a décidé du maintien en détention du général Gilbert Diendéré, incarcéré depuis deux ans pour son implication présumée dans le coup d’Etat de septembre 2015.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Si la grève se prolonge au ministère de l’Économie et des Finances, le gouvernement burkinabè compte faire appel à des retraités et à des volontaires pour assurer la continuité du service. Pour vous, cette décision est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé