Aujourd'hui,
URGENT
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan
Mali: Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de la présidentielle (RFI)
Burkina: Aïd El Kébir ou Tabaski sera célébrée le mardi 21 août 2018 sur toute l’étendue du territoire national (Faib)
Kongoussi: la dépouille d’une adolescente de 12 ans, recherchée depuis 5 jours, repêchée dimanche du Lac Bam, la tête amputée (AIB).
Cameroun: 7 soldats formellement identifiés dans la vidéo d’exécutions de deux femmes et leurs enfants arrêtés (RFI)
RCA:  trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix
Burkina: 4 gendarmes et un civil tués dans l'explosion d'une mine artisanale dans l'Est du pays (AIB)
Soudan du Sud: le président Salva Kiir amnistie Riek Machar et des groupes armés (RFI)
Diplomatie: la Colombie reconnaît officiellement l’Etat de Palestine
Burkina: les inondations ont causé 4922 sinistrés et 7 décès du 1er mai au 7 aout 2018 (Ministère de la Solidarité nationale)

POLITIQUE

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré a présidé dans la matinée du jeudi 28 décembre 2017, la cérémonie de prestation de serment de trois nouveaux membres du Conseil constitutionnel. Messieurs Larba Yarga, Idrissa Kéré et Balamine Ouattara sont les nouveaux juges constitutionnels qui ont été installés dans leur fonction au cours de cette audience solennelle.

«Je jure, de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution, de garder les secrets des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique et de ne donner aucune consultation sur des questions relevant des compétences du Conseil ».

C’est en ces termes que les trois nouveaux juges constitutionnels ont prêté serment, la main droite levée, face au chef de l’Etat et au président de l’Assemblée nationale, en présence du Premier ministre, Monsieur Paul Kaba Thiéba, des membres du gouvernement, des autres membres du Conseil constitutionnel, des parents et amis.

A l’issue de leur installation, le président du Conseil constitutionnel, Monsieur Kassoum Kambou, après avoir félicité les nouveaux membres de cette prestigieuse institution, leur a expliqué le sens du serment qu’ils ont prêté: «chaque fois que vous devez décider de la solution à donner à une saisine, que vous vous posiez la question suivante : le droit doit-il être au service du citoyen ou c’est le citoyen qui doit être au service du droit ? C’est dire qu’au-delà de faire respecter notre loi fondamentale, nous avons aussi et surtout le devoir de faire évoluer le droit pour une société juste et équitable au profit de notre peuple.»

La prestation de serment des nouveaux membres du Conseil constitutionnel est instituée par la Constitution qui impose un renouvellement partiel des membres du Conseil constitutionnel au tiers. Cette loi stipule que « les membres du Conseil constitutionnel sont nommés pour un mandat unique de neuf ans », sauf pour le président de cette institution.

Nommés le 30 novembre 2017, les trois nouveaux membres du Conseil constitutionnel sont tous des juristes. Messieurs Idrissa KERE et Balamine OUATTARA sont des magistrats de Grade exceptionnel. Quant à Monsieur Larba YARGA, ancien ministre et plusieurs fois député, il est enseignant de Droit public à la retraite.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir