Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat

POLITIQUE

L’année 2017 aura été marquée par un engagement soutenu des Forces de Sécurité dans l’accomplissement de leurs missions de protection des Institutions républicaines, des personnes et de leurs biens.

Les multiples défis sécuritaires et les exigences inédites auxquelles les Forces de Sécurité font face nous rappellent que la recherche d’un environnement sécurisé est une quête permanente où il faut redoubler de détermination, de vigilance et de dévouement.

A nos vaillantes forces déployées sur le terrain dans le cadre de la sécurisation du territoire national et qui exécutent avec un sens élevé du devoir et un esprit de sacrifice leurs tâches pour garantir la paix et la sécurité, conditions indispensables au développement économique et social de la Nation, j’adresse mes vives félicitations et les assure du soutien des plus hautes autorités de l’Etat.

Ces mots, je suis allé dans les différentes régions de notre pays les porter, de vive voix, aux hommes déployés sur le terrain. Toutes choses qui m’ont permis de constater de visu leurs conditions de vie, de travail et de prendre certaines décisions pleines d’à-propos, favorisant le renforcement de leur efficacité et leur efficience.

Je voudrais également rendre un hommage mérité à ceux d’entre eux qui sont tombés sur le champ de bataille  ou qui ont été blessés dans l’accomplissement de leurs missions au service de la patrie. Puisse leur modèle être pour les générations futures une source d’inspiration et une référence pour le renforcement des valeurs de courage, de loyauté, du sens du devoir et d’intégrité qui doivent caractériser les forces de sécurité burkinabè.

Plus que jamais, notre pays est conscient que la prise en compte des défis sécuritaires appelle à une mobilisation de tous pour renverser les prévisions alarmistes. Dans cette veine, nous venons d’organiser, du 24 au 26 octobre 2017, le Forum National sur la Sécurité placé sous le thème :« Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso : La nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité ».

En réunissant, pendant trois jours, les experts, les forces de défense et de sécurité, les universitaires, la société civile, les initiatives locales de sécurité,  il s’est agi de fédérer le maximum de sensibilités et d’avoir des discussions ouvertes sur tous les sujets  à même de mieux appréhender les enjeux sécuritaires actuels et à nous orienter vers des solutions structurantes permettant d’en envisager de nouvelles, aptes à inverser les tendances préoccupantes du moment. Une démarche qui nous a permis d’esquisser déjà les grandes lignes de notre nouvelle politique. Conformément aux instructions du Président du Faso, nous nous sommes engagés à écrire et à mettre en œuvre, en début d’année, la nouvelle politique sécuritaire nationale.

C’est un secret de polichinelle, le renouveau démocratique que notre pays connaît a besoin, pour s’enraciner, d’un espace de paix et de sécurité garanti par des forces de sécurité respectueuses du fonctionnement des institutions de l’Etat de droit. C’est pourquoi, j’exhorte vivement tout le personnel des Forces de Sécurité  à œuvrer à l’affermissement de sa vocation sécuritaire et à la dépolitisation de son environnement.

Comme vous le remarquez, les sacrifices à consentir pour asseoir des forces de sécurité  opérationnelles sont énormes. C’est donc en conjuguant nos efforts et en observant les valeurs cardinales que  sont l’unité, la solidarité, la discipline et la fraternité d’armes que nous remplirons efficacement notre mission commune.

Fidèles à la politique de sécurité de notre pays dont l’un des objectifs est de contribuer à accroître la paix et la sécurité en Afrique et dans le monde, nos Forces de Sécurité participent aux opérations de soutien à la paix en se fondant sur les  principes de solidarité internationale. Le bilan de cet engagement comporte de réels motifs de satisfaction eu égard à la reconnaissance de la communauté internationale mainte fois exprimée.

C’est le lieu pour moi de saluer ici le dévouement et le sacrifice consentis par les hommes et les femmes de nos Forces de Sécurité qui, déployés sur les théâtres d’opérations extérieures ,apportent leur contribution à la  noble cause de la paix.

Au regard des conséquences socio-économiques parfois dramatiques qu’engendrent les accidents, il convient de réitérer , pour cette fin d’année 2017, cet appel à d’avantage de civisme, de tempérance, de prudence et au respect stricte des règles de la circulation routière.

Pour l’année 2018, je forme des vœux de sécurité et de paix pour notre pays et notre sous-région exposés à un environnement hostile.

Aux vaillantes populations du Burkina Faso, je souhaite une nouvelle ère de sécurité, de paix, de prospérité et de progrès dans l’exécution du PNDES .

A nos Forces de Sécurité, j’adresse mes meilleurs vœux de santé,  d’efficacité, de succès et de satisfaction dans l’accomplissement de leurs missions.

Bonne et heureuse année 2018
SIMON COMPAORE
MINISTRE D’ETAT, MINISTRE
DE LA SECURITE



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir