Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

C’est le vendredi 22 décembre dernier que la «Grande muette», dans le cadre des cérémonies de décorations au titre de l’année 2017 et antérieures, a récompensé son personnel qui s’est positivement fait remarquer l’année écoulée.

Ils sont au total 63 récipiendaires à recevoir la médaille militaire et 33 autres la médaille commémorative dont 22 avec agrafe Mali et 11 avec agrafe Soudan.
La médaille militaire est destinée à récompenser les militaires non officiers des Armées de terre, de l’air et de la gendarmerie nationale, qui se seront distingués par leur dévouement à la nation, leur valeur professionnelle, la durée et la qualité de leurs services. Elle peut être décernée à titre normal, exceptionnel ou posthume.

Lors de cette cérémonie, ils sont 63 à être récompensés dans cette catégorie.

Une récompense que l’Adjudant Blaise Yaméogo, récipiendaire de la médaille militaire, a reçu avec émotion. «Je suis vraiment ému de constater que les efforts fournis au jour le jour dans le cadre du devoir professionnel ne sont pas passés inaperçus aux yeux des chefs» s’est-il réjoui. Il estime que c’est une interpellation à mieux faire, à plus d’ardeur au travail afin de prouver à ceux qui l’ont décerné cette médaille qu’ils n’ont pas eu tort.

Par ailleurs, la médaille commémorative elle, est destinée à récompenser les officiers, sous-officiers et militaires de rang des armées qui se sont distingués par leur dévouement à la nation dans les opérations de sécurité et de maintien de la paix. Elle a été décernée à 33 militaires dont 22 avec agrafe Mali et 11 avec agrafe Soudan.

Pour le lieutenant Amed Issiaka Drabo, récipiendaire de cette médaille avec agrafe Soudan, a remercié sa hiérarchie et la nation burkinabè pour cette distinction. «Cette reconnaissance est une fierté pour moi car, c’est une confiance qui a été placée en moi et ce mérite a été reconnu aujourd’hui» dit le récipiendaire.

Et le chef d’Etat-major de la gendarmerie nationale, le colonel Omer Marie Bruno Tapsoba a estimé que «cette distinction doit pouvoir galvaniser ces bénéficiaires afin qu’ils puissent redoubler d’efforts».

Il a aussi fait savoir que cette cérémonie différée de décoration concerne les absents de la cérémonie solennelle qui a été faite le 1er novembre dernier lors du 57ème anniversaire des Forces armées nationales.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir