Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays

POLITIQUE

Des membres du bureau exécutif de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) étaient face aux médias ce lundi 18 décembre 2017 pour dénoncer une fois de plus «la détention arbitraire» de son leader Djibril Bassolé. Ce fut également l’occasion pour le Pr Mamoudou Dicko, président par intérim du parti, et ses  camarades, d’inviter le gouvernement à exécuter la décision du groupe de travail des Nations Unies  en libérant l’ex ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé.

Dans l’affaire dite Djibril Bassolé, aux dires des responsables de la Nafa, les choses semblent assez claires. «Djibril Bassolé est un prisonnier politique victime de manœuvres politiciennes tendant à l’écarter de la scène politique nationale». Ces propos du Pr Mamoudou Dicko, font suite à la position qu’aurait adoptée le gouvernement face à la décision d’experts, réunis au sein du groupe de travail au nom du conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Laquelle décision stipule que « la privation de liberté de monsieur Bassolé est totalement arbitraire».

Pour le bureau politique dudit parti, c’est une victoire pour la défense de leur président. Par conséquent, il appelle le gouvernement burkinabè à «exécuter sans plus tarder la décision du groupe de travail sur la détention arbitraire du Général Bassolé». Pour la Nafa, c’est l’occasion pour le Burkina Faso, «d’être respectueux des décisions des instances onusiennes», laisse entendre l’actuel président de la Nafa, qui en appelle à la responsabilité du ministre de la Justice. Et de faire remarquer qu’ «il y va de la crédibilité de l’institution qu’il représente et de l’image de notre pays».

En outre, un appel est également lancé au ministre de la Défense, «qui outrepasse les décisions de justice pour continuer à séquestrer le général Bassolé». Le Pr Mamoudou Dicko, lui demande donc de se plier aux exigences des normes démocratiques et républicaines. «Nous invitions le ministre de la Défense à annuler immédiatement l’arrêté portant assignation à résidence de M. Bassolé, qui bénéficie déjà d’une liberté provisoire».

Au regard de l’évolution de l’affaire concernant Djibril Bassolé, la Nafa estime qu’«il revient au gouvernement burkinabè de s’amender».

Aussi, il s’est agi au cours de cette conférence de presse pour la direction du parti de s’indigner quant aux conditions de détention de leur camarade. « On est inquiet de cet endroit où il se trouve. Le contexte fragilise sa santé, d’autant plus qu’il ne lui permet pas d’être à l’aise», a estimé.

En rappel, c’est le 7 décembre dernier, que le conseil des droits de l’homme des Nations Unies à travers le groupe de travail sur la détention de Djibril Bassolé a communiqué son avis définitif sur détention.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé