Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

POLITIQUE

Des membres du bureau exécutif de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) étaient face aux médias ce lundi 18 décembre 2017 pour dénoncer une fois de plus «la détention arbitraire» de son leader Djibril Bassolé. Ce fut également l’occasion pour le Pr Mamoudou Dicko, président par intérim du parti, et ses  camarades, d’inviter le gouvernement à exécuter la décision du groupe de travail des Nations Unies  en libérant l’ex ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé.

Dans l’affaire dite Djibril Bassolé, aux dires des responsables de la Nafa, les choses semblent assez claires. «Djibril Bassolé est un prisonnier politique victime de manœuvres politiciennes tendant à l’écarter de la scène politique nationale». Ces propos du Pr Mamoudou Dicko, font suite à la position qu’aurait adoptée le gouvernement face à la décision d’experts, réunis au sein du groupe de travail au nom du conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Laquelle décision stipule que « la privation de liberté de monsieur Bassolé est totalement arbitraire».

Pour le bureau politique dudit parti, c’est une victoire pour la défense de leur président. Par conséquent, il appelle le gouvernement burkinabè à «exécuter sans plus tarder la décision du groupe de travail sur la détention arbitraire du Général Bassolé». Pour la Nafa, c’est l’occasion pour le Burkina Faso, «d’être respectueux des décisions des instances onusiennes», laisse entendre l’actuel président de la Nafa, qui en appelle à la responsabilité du ministre de la Justice. Et de faire remarquer qu’ «il y va de la crédibilité de l’institution qu’il représente et de l’image de notre pays».

En outre, un appel est également lancé au ministre de la Défense, «qui outrepasse les décisions de justice pour continuer à séquestrer le général Bassolé». Le Pr Mamoudou Dicko, lui demande donc de se plier aux exigences des normes démocratiques et républicaines. «Nous invitions le ministre de la Défense à annuler immédiatement l’arrêté portant assignation à résidence de M. Bassolé, qui bénéficie déjà d’une liberté provisoire».

Au regard de l’évolution de l’affaire concernant Djibril Bassolé, la Nafa estime qu’«il revient au gouvernement burkinabè de s’amender».

Aussi, il s’est agi au cours de cette conférence de presse pour la direction du parti de s’indigner quant aux conditions de détention de leur camarade. « On est inquiet de cet endroit où il se trouve. Le contexte fragilise sa santé, d’autant plus qu’il ne lui permet pas d’être à l’aise», a estimé.

En rappel, c’est le 7 décembre dernier, que le conseil des droits de l’homme des Nations Unies à travers le groupe de travail sur la détention de Djibril Bassolé a communiqué son avis définitif sur détention.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé